Menu & Search
L’heure s’est arrêtée pour Philippe Charriol

L’heure s’est arrêtée pour Philippe Charriol

L’homme vivait à cent à l’heure, il aimait les défis, la vitesse, les sports mécaniques.
Philippe Charriol n’a pas survécu à l’accident survenu ce mercredi 27 février sur le circuit Paul Ricard du Castellet dans le Var. Ce pilote émérite, qui fréquentait les plus grands circuits du monde depuis de longues années, avait fondé en 1983 une marque éponyme de montres, de bijoux, d’accessoires de luxe. Ce Marseillais d’origine, dont la société était basée en Suisse, avait développé avec succès cette marque éponyme. Il possédait un réseau de 285 boutiques dans le monde et ses produits étaient distribués dans pas moins de 3 800 points de vente. Ses collections se reconnaissaient à leur style qui revendiquait un certain art de vivre au luxe décontracté. Philippe Charriol avait su garder sa totale autonomie et sa maison est toujours 100 % familiale. Sa fille Coralie Charriol-Paul dirige la création, son fils Alexandre Charriol est en charge de la direction du Visuel quant à sa femme, Marie Olga Charriol, elle s’occupe des relations publiques. Les projets naissaient chaque année au fil de l’inspiration et du sens affirmé du marketing de Philippe Charriol dont la marque avait trouvé sa juste place dans l’univers très convoité du luxe. Des montres bien sûr, le fer de lance de la maison, mais aussi des bijoux dont une délicate ligne Fleur lancée en 2018 au moment de la Saint-Valentin, mais aussi de la maroquinerie, des parfums (pas moins de 19 créations), et même des accessoires pour fumeurs…  Sa disparition tragique marque un arrêt brutal, la maison, dont il était la cheville ouvrière, devra remonter le bon calibre pour à nouveau faire tourner les aiguilles vers l’avenir.

luxe-infinity-charriol-magazine

ww.charriol.com

 

Marie Miller

0 Commentaires

7 + 3 =