Menu & Search
Baselworld: L’innovation et l’excellence comme réponses aux défis actuels

Baselworld: L’innovation et l’excellence comme réponses aux défis actuels

A l’heure où le plus grand salon horloger au monde fête son 100ème anniversaire, les horlogers et bijoutiers, ainsi que les branches apparentées, répondent une nouvelle fois présent à ce rendez-vous incontournable de la profession.

Du 23 au 30 mars 2017, lors du salon Baselworld, les horlogers et bijoutiers présentent leurs dernières nouveautés, souvent en exclusivité mondiale, rivalisant plus que jamais d’innovation et de savoir-faire pour répondre à un contexte économique tendu.
Fidèles à leur réputation d’excellence, les fabricants suisses redoublent de créativité pour répondre aux demandes d’un marché en attente de pièces plus simples et plus accessibles. Ainsi, si l’heure est aux designs épurés, l’innovation est plus présente que jamais. Loin de toute exubérance, elle se met aujourd’hui avant tout au service de la fonctionnalité, de la durabilité et du confort, avec des mécanismes toujours pus performants, des complications utiles, des systèmes de réglages inédits au service d’une plus grande simplicité d’utilisation, ainsi qu’une attention particulière portée au mode de construction pour rendre la montre encore plus résistante à l’usure du temps. Entrées en vigueur le 1er janvier 2017, les exigences renforcées du label swiss made font d’ailleurs écho à cette volonté de nos horlogers d’offrir aux consommateurs toujours davantage de garanties en termes de qualité, de bienfacture et de provenance.
Les nouveautés dévoilées à Baselworld et au Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de ce début d’année permettent d’observer diverses tendances horlogères : des diamètres plus raisonnables, des cadrans ouvragés, le vintage toujours présent et l’utilisation de matériaux inattendus.

 

Parmi les nouveautés présentées :

Aerowatch : Chronographe Semi-Squelette numéroté

Portée par le succès de ses modèles squelettés, la marque jurassienne Aerowatch présente une nouvelle création en édition numérotée. Dès le premier regard, ce Chronographe Semi-Squelette séduit avec son style contemporain affirmé, quand bien même chaque étape de fabrication est réalisée dans la grande tradition artisanale suisse. Tel un diaphragme, le cadran ouvragé laisse apparaître des halos de transparence, où se révèle toute la complexité d’un mouvement mécanique. Ponts, masse, rouages et autres vis bleuies s’imbriquent avec une précision infinie, tout en dévoilant des finitions tour à tour anglées, rhodiées, perlées ou décorées Côtes de Genève. Enigmatique et intrigant, le cadran met en scène quatre compteurs à l’esthétique résolument ancrée dans le 21e siècle, pour égrener les heures et minutes du chronographe, une petite seconde, ainsi que la date.

 

 

DE GRISOGONO : Eccentrica

Audacieuse, sûre d’elle, à la fois totalement nouvelle et semblant appartenir à de Grisogono depuis toujours, la nouvelle collection Eccentrica ouvre un territoire créatif inédit. En imaginant un design non-conformiste, porté par une succession de cercles de diamètres et de centres différents, contenus les uns dans les autres, Fawaz Gruosi a trouvé la clé d’une géométrie parfaitement harmonieuse. Un équilibre original, comme un éloge à la rondeur, où les diamants viennent dessiner d’envoûtants jeux de profondeur, tandis que l’architecture subtilement asymétrique de l’ensemble se prolonge jusqu’aux cornes. Sur le cadran, de grands chiffres arabes racontent le temps avec opulence. Une couronne sertie d’un diamant noir et un bracelet piqué de galuchat s’invitent pour parfaire l’élégance d’une montre empreinte des codes prédestinant au succès de la Maison de Grisogono.

 

 

ZENITH : Heritage 146

Zenith revisite l’une de ses pièces historiques des années 1960 pour donner vie à un nouveau chronographe aux accents délicieusement vintage : Heritage 146. S’il reprend le look rétro de son prédécesseur, avec le même boîtier de 38 mm, il s’autorise un nouveau mouvement haute fréquence, doté d’une fonction chronographe et d’une réserve de marche de 50 heures, là où le calibre 146D d’autrefois battait au rythme de 18’000 alternances/heure, pour une autonomie de 38 heures et des fonctions heures, minutes et petite seconde uniquement. Clin d’œil aux années 1960, le mouvement El Primero 4069 d’aujourd’hui orchestre une configuration typique des chronographes de l’époque, avec deux compteurs alignés sur un cadran dépourvu de date, proposé en bleu soleillé ou brun tropical. Un bracelet de compétition en cuir assorti vient parachever l’ensemble, soulignant le caractère vintage de cette pièce qui sait si subtilement mêler les époques.

 

 

BREITLING : Superocean Héritage II 46
Lancée en 1957, la montre de plongée professionnelle Superocean a donné naissance à plusieurs générations d’instruments aux performances aquatiques hors pair. Pour fêter les 60 ans de cette pionnière des grands espaces, Breitling a redynamisé son design emblématique. Première evolution : une nouvelle lunette en acier avec bague en céramique high-tech ultradure, inrayable et très résistante aux chocs. Grâce à la suppression de l’anneau métallique entourant la minuterie, cette lunette semble ne faire qu’un avec le cadran orné du logo Superocean d’origine. La forme des aiguilles – triangle pour les heures, losange pour les minutes – et les index légèrement coniques renforcent les liens avec le modèle de 1957, tout en assurant une lisibilité optimale. Côté performances, cette nouvelle Superocean Héritage II est étanche à 200 mètres et bat au rythme d’un Calibre manufacture B20, certifié chronomètre COSC et disposant d’une réserve de marche supérieure à 70 heures.

 

 

HERMES : Slim d’Hermès L’heure impatiente

Le temps d’Hermès cultive cette extravagance de concilier rigueur et fantaisie. Il faut savoir manier le paradoxe pour imaginer qu’une montre ait vocation à décupler nos émotions. Tel est pourtant le dessein de Slim d’Hermès L’heure impatiente, dont la complication nous invite à nous réjouir du moment à venir. Jubilation du rituel qui consiste à régler sur le compteur de la montre l’heure de l’événement tant attendu qui surviendra dans moins de douze heures. Une heure avant qu’il ne se produise, le sablier mécanique s’enclenche à 6h. Exquis supplice de l’attente que cette complication qui finit en apothéose lorsque retentit la note. Elle ne sonne qu’une fois pour indiquer que l’événement est arrivé, d’un son à la fois long et discret, pour que seul le porteur de la montre en perçoive la teneur. Ludique et décalée, la complication L’heure impatiente repose sur cette complicité, contenue dans un module de seulement 2,2 mm d’épaisseur.

 

 

BULGARI : Lvcea Moon Phases
Plaçant la femme au cœur de toutes ses attentions, Bvlgari joue avec les contrastes et marie la lumière avec la lune, en faisant apparaître les différentes phases du mystérieux astre sur sa montre Lvcea. Sur un cadran de nacre s’ouvre un ciel où se dévoilent tour à tour la nouvelle lune, le premier quartier, la pleine lune et le dernier quartier. Entre poésie et précision horlogère, le calcul des lunaisons est orchestré par le calibre automatique BVL 210, décoré et terminé dans la grande tradition helvétique. Objet de toutes les tentations, la nouvelle Lvcea Phases de Lune se livre en différentes compositions, comme autant de rencontres entre la montre lumière et l’astre de la nuit. Bleu intense, rouge vif ou prune éclatant : le ciel sur lequel la lune poursuit ses révolutions fait écho à la couleur du bracelet, tandis que le boîtier en or rose ou or blanc se dévoile avec ou sans diamants, à l’instar des attaches.

 

 

HARRY WINSTON : Avenue Classic Cherry Blossom
Harry Winston concentre toute l’éphémère beauté d’un cerisier en fleurs pour donner vie à une pièce captivante : Avenue Classic Cherry Blossom. Sur le cadran, la nacre offre une toile de fond iridescente à une pluie de 39 diamants blancs et 29 saphirs roses figurant les fleurs et les pétales du cerisier, annonciateurs du printemps. Cramponnées aux branches en or blanc de l’arbre ou virevoltant délicatement avant de toucher le sol, les pierres précieuses de différentes tailles créent de fascinants effets de profondeur et de mouvement, figeant ainsi pour l’éternité la beauté de la nature. Ce somptueux tableau trouve un écrin de choix dans un boîtier en or blanc 750 ‰ (18K) s’inspirant du Salon Harry Winston historique de la 5e Avenue à New York, plus précisément de son imposante façade en pierre et des trois arches encadrant l’entrée. Sertie de 29 diamants taille brillant, cette boîte rappelle la grande tradition diamantaire de la Maison.

 

 

CHOPARD : L.U.C XPS Twist QF Fairmined
Pionnier dans le développement d’un luxe durable, Chopard lance une nouvelle montre L.U.C réalisée en or rose éthique : la L.U.C XPS Twist QF Fairmined. Façonné au sein des ateliers Chopard où l’or provenant d’extracteurs certifiés « Fairmined » est rigoureusement séparé des autres alliages pour garantir une traçabilité complète, le boîtier extra-plat dessine une élégance subtilement décalée, avec une couronne à 4h faisant écho à l’asymétrie de la petite seconde positionnée à 7h sur le cadran. Ce dernier est parcouru de rayons en relief évoquant la structure brute des pépites d’or extraites des mines. D’une remarquable technicité, la L.U.C XPS Twist QF Fairmined est estampillée Qualité Fleurier, la plus exigeante des certifications attestant la précision, la fiabilité, la durabilité et la qualité des finitions du mouvement, ainsi que la provenance de la montre dans son ensemble, dont chaque composant doit être manufacturé en Suisse. Edition limitée de 250 pièces.

 

 

PATEK PHILIPPE : Chronographe flyback à Quantième Annuel, Référence 5960/1
Alliance de deux complications particulièrement prisées lorsqu’elles sont signées Patek Philippe, le Chronographe flyback à Quantième Annuel référence 5960/1 en acier inaugure un nouveau cadran noir ébène opalin. Ponctué de discrètes notes de rouge, celui-ci renforce le caractère original de ce garde-temps, avec ses trois guichets jour/date/mois en arc de cercle, associés à un monocompteur de chronographe à 6h. L’ensemble est orchestré par le calibre automatique CH 28-520 IRM QA 24H, conjuguant à la perfection tradition et innovation. Le système de commande de ce chronographe intégré combine en effet une très classique roue à colonnes avec un embrayage vertical à disques moderne, éliminant tout risque de saut ou de recul d’aiguille lors de l’enclenchement du chronographe. De plus, cet embrayage novateur permet d’utiliser la trotteuse du chronographe pour afficher la seconde au centre, étant donné qu’il n’entraîne quasiment aucune usure.

 

 

TUDOR : Heritage Black Bay Steel
Modèle emblématique célébrant 60 années de montres de plongée Tudor aux destins hors du commun, Heritage Black Bay joue le tout acier pour son nouveau modèle Steel. Dans cette exécution, les lignes et proportions de Black Bay sont conservées, alors que le disque de la lunette tournante est usiné dans l’acier et satiné de manière circulaire, pour un rendu mat au style très fonctionnel. Mouvement aussi précis que performant, bénéficiant de 70 heures de réserve de marche, le calibre manufacture MT5612 animant ce nouveau modèle permet d’introduire pour la première fois une fonction date dans la famille Black Bay. Le bracelet reprend quant à lui les rivets de fixation des maillons visibles sur la tranche, ainsi que la fameuse « fuite en escalier » des modèles des années 50 et 60. Également proposé sur cuir, il est livré dans les deux configurations avec un second bracelet en tissu kaki tissé de manière artisanale sur des métiers Jacquard.

 

 

CORUM : Golden Bridge Rectangle
Corum enrichit sa collection unique et emblématique Golden Bridge d’un nouveau modèle doté d’un boîtier rectangulaire, une création raffinée du célèbre designer Dino Modolo, qui a perfectionné son mouvement horizontal superbement décoré de gravures en lui offrant un incroyable jeu géométrique finement travaillé. Des structures en or 750 ‰ (18 carats) symbolisant six chiffres romains entourent le calibre entièrement visible, inspirant un sentiment harmonieux de nostalgie entre les formes, les rivets et les matériaux, qui évoquent subtilement l’architecture d’un pont. Inspirée par les codes esthétiques du style Art déco, la Golden Bridge Rectangle est empreinte d’une élégance intemporelle et discrète. Elle met néanmoins en valeur les fonctions de son exceptionnel mouvement, invitant l’œil à suivre le parcours du transfert énergétique du calibre CO113 depuis le ressort de barillet à 6 heures jusqu’à l’échappement à 12 heures.

 

 

ALPINA : Startimer Pilot Automatic
Véritable référence dans le monde de l’aviation, Alpina était fournisseur officiel de montres militaires pour les pilotes des forces aériennes continentales pendant la première moitié du 20e siècle. S’inspirant de ces modèles de légende, sa collection Startimer Pilot lancée en 2011 s’est très vite imposée comme un véritable instrument professionnel d’aujourd’hui, tout en restant fidèle aux exigences originelles des pionniers de l’aviation : précision et résistance extrême aux chocs, lisibilité implacable, boîtier amagnétique. La nouvelle Startimer Pilot Automatic présentée aujourd’hui ne fait pas exception. Au cœur d’un boîtier de 44 mm proposé en différentes exécutions bat un calibre automatique oscillant à 4 Hz pour une précision optimale. Sur le cadran, l’emblématique triangle rouge Alpina sur la trotteuse et à midi vient rythmer l’affichage ultra lisible de l’ensemble, porté par des chiffres surdimensionnés luminescents.

 

 

BULGARI : Octo Roma

Bvlgari réinterprète les lignes formelles de sa collection Octo pour livrer la définition ultime de l’octogone, dans une approche poussant la quête de l’épure à l’extrême. Avec un diamètre idéal de 41 mm, la nouvelle Octo Roma s’inscrit parfaitement au cœur de la collection, connue pour ses boîtiers aux cent-dix facettes. Après les modèles classiques, les chronographes Velocissimo, les extra-plates Finissimo et les Finissimo à complications, l’Octo Roma incarne le « cinquième élément », en introduisant une version moderne et urbaine touchant à la pureté absolue, tout en respectant les fondamentaux formels du modèle. Retravaillé tout en subtilité, l’emblématique boîtier Octo conserve sa force, tout en offrant encore plus de confort au porter, à l’instar du bracelet réalisé sans coutures. Mêlant le cercle et le carré, les deux formes majeures de l’horlogerie, il se décline en or, acier ou acier et or, dans une élégance très italienne.

 

 

CUERVO Y SOBRINOS : Torpedo Pirata Chrono Day Date
(Visuel photo présentation) 

S’inspirant de ses racines cubaines, Cuervo y Sobrinos fait souffler un vent caribéen sur l’horlogerie suisse. Ainsi, sa nouvelle Torpedo Pirata Chrono Day Date révèle un véritable trésor de détails inspirés des boucaniers qui bourlinguaient autrefois au large des côtes cubaines. Les cornes de la montre reproduisent la proue d’un bateau de pirates, à l’instar de la boucle du bracelet et de la couronne évoquant un globe terrestre. Visible par le fond saphir, le mouvement automatique à chronographe et calendrier jour/date bat au cœur d’un ingénieux boîtier à construction modulaire permettant toutes les audaces créatives. Elles se matérialisent ici sous forme d’acier. Une petite révolution par rapport aux précédents modèles Torpedo Pirata façonnés en bronze, le matériau préféré des grands boucaniers du 17e siècle.

 

 

Claudie V.

 

0 Commentaires