Menu & Search
Les Bienheureux Bellevoye Triple Malt, Whisky de France

Les Bienheureux Bellevoye Triple Malt, Whisky de France

 

La volonté de Jean Moueix et d’Alexandre Sirech (photo ci-contre) en 2013 est claire : créer une entreprise dont ils seront fiers. Leur société dénommée  » Les Bienheureux  » a pour objectif de créer une gamme de spiritueux dont un whisky qui leur corresponde et qui soit porteur de tout le sens qu’ils donnent à leur vie.

Sur une idée d’Alexandre Sirech qui dans les années 1990 œuvrait en Ecosse pour une célèbre marque de Scotch. Sa fibre patriote et son goût du terroir, il habite les Landes girondines, l’amènent à rêver d’un whisky entièrement français.
La France n’est-elle pas un grand pays céréalier exportateur ?
En mars 2013 Alexandre Sirech et Jean Moueix s’associent et fondent  » Les Bienheureux « .

Un long processus est entamé. Tous deux goûtent tous les whiskies du monde. C’est un travail colossal, long, onéreux. A partir de là se forge un archétype du whisky qu’ils aiment et qui n’existe pas. Pas encore. Un whisky, élégant, fin, peu tourbé, rond, équilibré. On a compris : un whisky qui leur ressemble.

Deuxième phase : ils goûtent tous les whiskies français. De ces deux expériences naît une idée du futur : un assemblage de trois malts, un triple malt. Ce whisky là est à inventer.

Historiquement, toutes les marques de whisky produisaient des blends, à savoir des mélanges de grains d’orge maltés et d’autres céréales.

Après guerre, les écossais ouvrent la voie aux whiskies « single malt », élaborés exclusivement avec de l’orge maltée et provenant d’une seule distillerie.

Issu d’une famille de propriétaire bordelais de grands crus, Jean Moueix va naturellement vers l’exception.

En privilégiant un assemblage triple malt, Jean et Alexandre sont dans la lignée culturelle des grands Bordeaux, vins d’assemblage : merlot, cabernet, petit verdot. Cette influence, génétique pour eux, va donner à leur whisky une vibration, une sonorité inhabituelle.

Bellevoye s’inscrit d’emblée dans la lignée des grands whiskies
Le Bellevoye est un whisky artisanal, authentique, issu d’une recherche approfondie. Tous les intrants de ce produit sont intégralement français : l’orge, la meunerie, le brassage, les distilleries, les chênes de l’Allier qui servent à confectionner les barriques, les chais de vieillissement, le conditionnement, l’étui, la bouteille, l’étiquette et jusqu’à la capsule.

Un souci du détail qui est aussi leur marque de fabrique.

Triple malt soit un assemblage de trois whiskies Single Malt. Une sélection drastique a été opérée auprès des trois meilleures distilleries françaises. En assemblant trois whiskies de trois distilleries différentes, sélectionnées chacune pour sa tonalité originale, Bellevoye tend vers l’idéal d’équilibre recherché. L’une dans le Nord, avec sa propre meunerie qui moud les grains d’orge dans un moulin édifié en 1804. Une autre en Alsace. On sait l’excellence des Alsaciens pour leurs eaux de vie de fruits. La troisième distillerie est à Cognac où se trouvent également les chais Bellevoye.

Les whiskies issus de ces trois distilleries à partir de grains d’orge de céréaliers français sélectionnés présentent des caractéristiques différentes et complémentaires. Ils ont déjà passé entre trois et huit ans en barriques de chêne dans leur distillerie respective. C’est ensuite le travail de l’équipe d’assembleurs des Bienheureux qui permet de procéder à la formulation finale.

Puis ce whisky assemblé va vieillir un an de plus en barriques de chêne dans les chais de Bellevoye. Pas n’importe lesquelles. Les chênes, provenant exclusivement de l’Allier, ceux qui logent les grands crus de Bordeaux pour leur vieillissement, ont été choisis sur pied. Une fois tronçonnés et assemblés, il faut contrôler la chauffe qui fait l’objet d’une attention particulière selon un modèle mis au point par l’équipe Bellevoye. Rien n’est laissé au hasard.

L’unicité de Bellevoye provient aussi de cet élevage final, conduit selon une méthode inédite et donc nécessairement secrète. Il en résulte un caractère velouté et onctueux, sans aucune agressivité.

Autour de ce produit, s’affaire une équipe d’hommes convaincus, respectueux, œuvrant dans le même esprit, soucieux d’une qualité irréprochable, fiers de créer un produit français dont ils escomptent un rayonnement international.

 

Bellevoye Triple Malt, Whisky de France
La couleur claire est ambrée.
Le nez, élégant et persistant révèle des arômes de fleurs séchées, de miel et de vanille, d’épices douces.
Le caractère malté est retenu, le fruit est discret, pêche et abricot sec, les épices douces du bois exhalent des arômes subtils de torréfaction, très agréables.
En bouche, le whisky est bien structuré, puissant avec une texture crémeuse et une longueur convaincante.
Émergent les épices du bois, la vanille, le pain d’épices.
De bonne structure, Bellevoye est un whisky très fin.

 

Verrerie recommandée :
Le nez de Bellevoye est fin et complexe, un tumbler écossais ouvert le rendrait évanescent.
Il est donc recommandé d’utiliser des formes « tulipe » ou en dernier recours un verre à cognac.

whisky-bellevoye-luxe-infinity-jpg

Prix de vente consommateur : 39 € T.T.C. chez tous les bons cavistes.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

 

 

Claudie V.

 

 

0 Commentaires

+ 14 = 23