Menu & Search
17e édition de l’Omnivore Food Festival 2022, à la conquête du futur de l’alimentation

17e édition de l’Omnivore Food Festival 2022, à la conquête du futur de l’alimentation

Véritable référence dans le secteur contemporain de la restauration, l’Omnivore Food Festival est une fabuleuse plateforme de cuisine composée d’une programmation multiculturelle et internationale. Réunissant des chefs étoilés, de jeunes talents en devenir et des passionnés de cuisine, l’événement tant attendu a réussi son pari une fois de plus avec une 17ème édition qui s’est déroulée le week-end du 10 au 12 septembre au Parc Floral de Paris.

Du 10 au 12 septembre dernier, le Parc Floral de Paris a accueilli Omnivore Paris, la 17-ème édition de l’événement de l’écosystème alimentaire Sirha. Depuis plus de douze ans maintenant, Omnivore se consacre à ouvrir la voie à la jeune cuisine en réunissant des chefs internationaux dans le monde entier. L’objectif du OMNIVORE WORLD TOUR est de créer des événements qui permettront de découvrir ce réseau de chefs de la Jeune Cuisine, partout dans le monde dans des villes comme Paris, Moscou, Mexico, Istanbul, Budapest…

L’Omnivore Food Festival est donc revenu à Paris pour trois jours dédiés à la cuisine contemporaine. Avec ses quatre scènes à thème, ses camions de chefs, ses DJ et son grand bar, ce festival gastronomique est un must pour tous les gourmands. Le programme comprend des master classes, des démonstrations, des débats sur des sujets tels que la souveraineté alimentaire, etc. Les plus grands cuisiniers se sont ainsi donné rendez-vous avec les passionnés de cuisine au Parc Floral pour des dégustations, des dîners de qualité et de nombreuses animations.

Tout un village dédié à l’alimentation

Omnivore Paris a proposé un véritable village créé autour de l’événement. Les visiteurs ont pu y trouver un food-court avec les foodtrucks de 7 chefs, 120 exposants et partenaires pour en découvrir plus sur le monde de l’alimentation, mais aussi le Chefs’ Corner avec des plats cuisinés par des chefs à partager et le Paris Coffee Show, mettant en avant les acteurs de la filière café française.

Sur l’esplanade ont été attendus des camions de chefs, des DJ sets et un grand bar avec une sélection pointue de vins, bières artisanales et softs naturels. A l’intérieur, l’immense marché alimentaire invite au voyage et à la découverte des produits des destinations invitées à nouveau.

Cette année, 3 scènes thématiques ont permis à chaque participant d’en savoir plus sur l’actualité de la gastronomie… la Grande Scène, le Forum Omnivore, et la Scène Artisan. Chaque scène thématique a été l’occasion pour différents experts de terrain de discuter et débattre sur des sujets choisis autour de la gastronomie de demain.

Trois scènes pour des échanges et des débats enrichissants

Ainsi, la Grande Scène a pu accueillir pendant 3 jours, les plus jeunes générations de chefs qui sont entrés dans la peau de ceux qui font, fabriquent et influencent la cuisine de demain. Mêlant gastronomie, créativité et engagement, la Grande Scène a comptabilisé plus d’une trentaine de masterclasses pour une cuisine et une pâtisserie engagées, libres et tournées vers l’avenir.

Sur la Scène Artisan, il est question de convictions, de territoires, de production, avec ceux qui permettent à tous ces chefs et restaurateurs de garnir leurs plats et leurs tables. Depuis plus d’une décennie, la Scène Artisan a permis de mettre en valeur le savoir-faire et le travail inestimables des cultivateurs, éleveurs et transformateurs. Artisans et chefs y ont trouvé une plateforme d’échanges enrichissants, sur laquelle ils ont noués de fortes relations basées sur l’interdépendance, l’entraide et l’enrichissement mutuel.

Le Forum Omnivore a été quant à lui consacré aux débats pour s’émerveiller et faire évoluer les pratiques, inspirer et réfléchir grâce à des témoignages sur les grands enjeux de l’alimentation. Des séances « Talks », animés par divers intervenants issus de différents secteurs de l’alimentation, de l’agronomie et de la gastronomie, ont permis des échanges fructueux autour de thèmes tels que « Changer les cultures », « Le Changement en mangeant », ou encore « Retour à la terre ». Des professionnels de l’alimentation ainsi que des acteurs et historiens de la gastronomie ont également partagé et débattu à propos de thématiques telle que « La démocratie alimentaire : faut-il changer le système ? ».

Des invités et participants de haut vol

Des producteurs, des acteurs régionaux et locaux et des chefs renommés, tels que Nadia Sammut (Auberge La Fenière, France) et Niko Romito (Reale, Italie), sont montés sur scène pour discuter des défis futurs du secteur agroalimentaire. Antonia Klugmann (L’Argine a Vencò, Italie), Ana Ros (Hisa Franko, Slovénie) et Loïc Villemin (Toya, France), entre autres, ont évoqué l’importance de renouer avec la nature.

Pour repenser de manière durable et créative ce qui se trouve dans nos assiettes, des chefs de file de la gastronomie contemporaine étaient très attendus, tels que Mathieu Rostaing-Tayard (Sillon, France), Thomas Graham (Mermoz, France) et Marie-Victorine Manoa (Aux Lyonnais, France), pour n’en citer que quelques-uns.

Et pour relever les défis liés à la souveraineté alimentaire, Sirha Omnivore a choisi l’Afrique : une source d’inspiration culinaire avec des grands noms comme Georgiana Viou (Rouge, France), Dieuveil Malonga, Harouna Sow (Waalo, France) et Jules Niang (Petit Ogre, France).

Masterclass, déjeuners, démonstrations, ateliers, dégustations et autres ont permis à tous de découvrir les chefs, restaurateurs, mixologues et producteurs contemporains qui défendent une nouvelle vision de la cuisine contemporaine.

Tous les goûts sont dans le Festival

En plus de ces 3 scènes thématiques, d’autres installations ont ravi les participants et les visiteurs du Festival… le Village Bière, par exemple, avec la participation de 50 brasseries françaises et internationales au sein d’un village dans les pavillons du Parc Floral. Une approche globale de la culture liquide : initiations à la dégustation, découverte de producteurs et de personnages inspirants pour échanger autour de spiritueux, cocktails, bières, cafés et vins.

Véritable attraction pour les curieux, le Village Omnivore a regroupé près de 120 exposants et partenaires, qui ont fait découvrir aussi bien au grand public qu’aux professionnels les plaisirs des arts de la table, les curiosités de l’épicerie ou encore des services innovants qui révolutionnent l’univers de l’alimentation et de la gastronomie. Le tout animé par des ventes et des dégustations en tout genre.

Après une première intégration couronnée de succès, le Paris Coffee Show a réitéré sa présence au cœur du Festival, avec comme principal cible les torréfacteurs, baristas et professionnels du domaine, ainsi que les passionnés et amateurs de la filière française du café, et ce à travers des dégustations et démonstrations de baristas.

Des enjeux durables et un engagement vers l’avenir

Au cœur de l’Omnivore Food Festival, un objectif qui consiste à mettre en valeur la richesse de la gastronomie contemporaine et débattre des transformations et des implications de l’avenir du secteur gastronomique. Pour sa dernière édition, le festival a mis l’accent sur la souveraineté alimentaire, l’importance de se reconnecter avec la terre et notre environnement, la créativité sous contrainte et la prépondérance croissante de la cuisine végétale

Durant ces 3 jours, 150 invités ont échangé et débattu sur les différents enjeux que représente l’alimentation avec des thèmes variés et engagés tels que le changement climatique, la cuisine locale, l’alimentation végétale et le marché alimentaire africain. Les professionnels ont également pu présenter au public les enjeux qui leur tiennent à cœur.

Les gagnants de cette 17e édition

PRIX JEUNESSE – Sarah Chougnet-Strudel (Regain, 13 000 Marseille) 
Avec l’ouverture en décembre 2021 de son restaurant Regain avec Lucien Salomon, cette jeune cheffe s’est rapidement fait une place sur la scène culinaire marseillaise. On y sert une cuisine ouverte sur l’inconnu et créative dans une ambiance typique de bistrot de la cité phocéenne.

PRIX DE L’OUVERTURE – Félix & Nidta Robert (Arborescence, 59 170 Croix)
Le duo Félix & Nidta Robert ont inauguré l’ouverture de leur établissement Arborescence, à Croix près le Lille, le 15 juin dernier dans une ancienne filature du début du 20e siècle. Les volumes, le cachet du bâtiment et leur cuisine qui explore l’imaginaire et les souvenirs d’enfance font de cette adresse un lieu incontournable !

PRIX PÂTISSIER – Rémi Bouiller (Krème, 92 120 Montrouge)
Rémi Bouiller est le chef pâtissier et co-fondateur du salon de thé Krème à Montrouge. Il propose sa vision de la pâtisserie : gourmande, créative et raffinée, mais aussi moins sucrée, sans colorant ni gélatine porcine et qui suit les saisons.

PRIX DE L’ACCUEIL – Irène Molina (Le Moulin de Léré, 74 470 Vailly) 
Irène Molina, compagne de Frédéric Molina, est une maîtresse de maison très investie. Grâce à elle, le Moulin de Léré en l’un des lieux les plus chaleureux de Haute-Savoie. Son accueil bienveillant, sa bonne humeur sans faille et son professionnalisme exemplaire sont salués aujourd’hui par le jury.

PRIX RÉVÉLATION – Sébastien Tantôt (Auberge à la Bonne Idée, 60 200 Compiègne)
Ce jeune chef trentenaire est à coup sûr l’un des chefs qui fera grand bruit dans les années à venir ! Promis aux étoiles, il conçoit dans son auberge À la bonne idée, située au cœur de la vaste forêt de Compiègne à Saint-Jean-aux-Bois, des assiettes comme des tableaux avec des produits locaux qui font la part belle à sa région natale.

PRIX D’HONNEUR – William Ledeuil (Kitchen Ter(re), 75 000 Paris) 
Chef français étoilé, William Ledeuil est aux commandes de 3 restaurants reconnus à Paris : Ze Kitchen Galerie, Kitchen Galerie Bis (KGB) et Kitchen Ter(re). Chef cuisiner, restaurateur et auteur de plusieurs ouvrages culinaires, William Ledeuil ne cesse de prouver sa détermination et son inventivité.

PRIX CRÉATEUR – Mathieu Rostaing-Tayard (Sillon, 64 200 Biarritz)
Récemment exilé au Pays Basque pour l’ouverture de son nouveau restaurant Sillon, Mathieu Rostaing-Tayard et sa cuisine correspondent en tous points aux valeurs défendues cette année par Omnivore. Sourcing des produits et cuisine toujours plus inventive, le choix a été unanime pour le Prix Créateur de cette édition.

Teddy Sarou