Menu & Search
Invitation au voyage au Musée Guimet : Exposition « Sur la route du Tokaido »

Invitation au voyage au Musée Guimet : Exposition « Sur la route du Tokaido »

Jusqu’au 23 septembre,  le Musée Guimet nous fait voyager sur la route du Tokaido à travers les estampes de nombreux artistes japonais qui ont illustré cette célèbre route du Japon.

Le Tokaido

Célébrée par les peintres et les écrivains, le Tôkaidô est une voie très ancienne longue d’environ cinq cents kilomètres qui relie Edo (actuel Tokyo), la capitale shogunale, siège du gouvernement, à Kyôto, la capitale impériale. La circulation sur cette route littorale pittoresque très fréquentée se développa rapidement à  à partir de l’époque de Kamakura (1185-1333).

Tout au long du chemin, s’égrènent des sites remarquables : Odawara, Hakone, Mishima, Nissaka, la passe de Nakayama, Ie col de Suzuka et le célèbre sanctuaire d’Ise.

Les points de vue y sont spectaculaires, surplombant la plus grande partie du temps la mer, ce qui explique que cette route ouverte sur l’océan Pacifique, connue aussi sous le nom de « route de la mer de l’Est » est l’un des itinéraires les plus connus du Japon. Ils offrent d’impressionnantes plongées dans de vertigineux paysages avec d’étonnants effets de trouées vers l’intérieur ou sur la mer.

Le long de son trajet cinquante-trois relais furent aménagés ; autant que ce que compte d’estampes la célèbre série d’Hiroshige (1797-1858) qui s’ouvre sur le pont Nihonbashi, étape de départ à Edo et se referme sur celui de Sanjo à Kyoto, ultime point du voyage.

C’est  au retour d’une mission officielle, où il accompagne en 1832 le cortège du shogun sur la route du Tôkaidô, qu’Andô Hiroshige réalise sa fameuse série des Cinquante-trois relais du Tôkaidô  (Tôkaidô gojûsan tsugi) publiée en 1833-1834, qui remporte un succès considérable. Il devient alors l’un des artistes les plus en vogue de son époque.

 

Hiroshige immortalise des sites fameux et déploie toute une activité humaine. Ainsi sont représentés des ponts, rivières, cascades, lacs, montagnes, rizières, temples, sanctuaires, théâtres, maisons de thé, auberges, boutiques… animés par des personnages de toutes conditions, voyageurs, marchands, artisans, paysans, pèlerins, moines, geishas, samouraïs…

De ces scènes de vie piquées au vif, résulte une grande poésie qui nous accompagne tout au long du cheminement de la route du Tokaido.

 

Une entreprise littéraire, artistique et mémorielle.

C’est l’acquisition récente d’un important album d’estampes du Tokaido ayant appartenu à Victor Segalen (1878-1919), poète, romancier et sinologue, qui a initié la présentation, pour la première fois au public, de cette route autour de laquelle s’agrègent de nombreuses estampes tout à fait remarquables. Un siècle après sa disparition, cet album , remarquablement bien conservé est un témoignage très interessant des dernières années du shogunat.

De très nombreux artistes ont contribué à la réalisation des presque 200 estampes qui constituent « l’album Segalen »:  Utagawa Kunisada, Hiroshige II, Toyohara Kunichika, Kawanabe Kyosai, Utagawa Sadahide.…

L’on doit par ailleurs à M. Jerzy Leskowicz, éminent collectionneur un prêt exceptionnel de ses collections parmi lesquelles de surprenants guides de voyage de l ‘époque Edo qui témoignent de l’engouement autour de cette fameuse route.

L’album du « dernier Tokaido » conclut une longue tradition. Cet itinéraire littoral aux vues époustouflantes, aux nombreuses difficultés, suscita aussi une matière littéraire abondante. Le chemin a bien changé aujourd’hui, mais à travers les estampes la magie demeure inchangée et nous restitue un Japon qui toujours nous fait rêver.

 

Exposition Sur la route du Tokaido
Musée Guimet
Du 10 juillet au 7 octobre 2019

 

Christine Masseron
Découvrez les actualités Luxe Infinity

0 Commentaires

4 + 3 =