Menu & Search
Une Vision Devenue Collection : Exposition des BMW Art Cars  à Paris

Une Vision Devenue Collection : Exposition des BMW Art Cars  à Paris

Depuis lundi et jusqu’au 5 avril 2019, les amateurs d’art contemporain et d’automobile pourront admirer au BMW Brand Store, showroom expérientiel de la marque à Paris, quatre modèles mythiques de la collection des 19 œuvres d’art roulantes créées par des artistes de renommée internationale. Ainsi, les BMW Art Cars signées Frank Stella, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, et Jeff Koons seront présentées au public dans l’exposition « Une vision devenue collection / How a vision became reality ».

L’exposition temporaire, auparavant présentée au BMW Museum de Munich d’octobre 2018 à février 2019, rend également hommage au travail du père fondateur de la série BMW Art Cars, le français Hervé Poulain, président d’honneur d’Artcurial. Pilote de course et commissaire-priseur, il a orchestré avec maestria la rencontre de l’art et de la compétition automobile, créant ainsi un lien indéfectible entre les deux univers.

S’il a naturellement convié des artistes internationaux à utiliser comme support pour leur œuvre la carrosserie de ses voitures de course, Hervé Poulain a également collectionné tout au long de sa vie des œuvres faisant écho à sa passion automobile. Certaines de ces œuvres personnelles seront exposées aux côtés des BMW Art Cars, renforçant le dialogue ininterrompu entre art et automobile. Les visiteurs pourront ainsi découvrir des peintures et des sculptures signées César, Arman, Fromanger ou Rancillac.

Les BMW Art Cars exposées

BMW art car de Frank Stella
© copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.

Frank Stella: BMW 3.0 CSL 1976 (24e aux 24h du Mans) Moteur 6 cylindres en ligne, turbo compressé, vitesse maximale de 341 km/h

Frank Stella a décrit le design de sa BMW Art Car comme « un plan transféré sur la carrosserie » et souligné combien « peindre des voitures est incroyablement difficile. »

L’artiste n’était même pas titulaire d’un permis de conduire en 1976. Mais il a abordé le projet avec la ferveur d’un passionné de course automobile. S’inspirant du fonctionnement interne du BMW Coupé, il a superposé du papier millimétré sur le modèle 1:5 pour créer un dessin technique 3D. Chaque ligne et chaque courbe ont ensuite été transférées à la main sur le modèle réel – un exploit qui a pris des centaines d’heures. Le projet a marqué un moment charnière dans l’œuvre de Stella: « C’était la première fois que je quittais mon monde et que je m’aventurais dans le monde des objets réels et existants. » Des décennies plus tard, Stella concevra une voiture de course pour Michael Schumacher.

Hervé Poulain, commente ainsi «  La voiture d’art de Stella parlait moins aux sens qu’à l’intellect. Le papier graphique sur la carrosserie laissait entrevoir ce qui était caché du regard : la beauté du moteur, le travail des ingénieurs, l’habileté et le dévouement des mécaniciens. »


Roy Lichtenstein BMW 320i 1977 (9e aux 24h du Mans) 4 cylindres en ligne, turbo compressé, vitesse maximale 257 km/h_ © copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.
© copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.

Roy Lichtenstein BMW 320i 1977 (9e aux 24h du Mans) 4 cylindres en ligne, turbo compressé, vitesse maximale 257 km/h

La BMW Art Car de Roy Lichtenstein est l’une des plus populaires de toute la collection. S’inspirant des bandes dessinées et des lignes de vitesse des dessins animés, il a transformé la BMW 320i en un paysage itinérant. Faisant allusion au cycle de 24 heures du Mans, Lichtenstein a peint un soleil jaune vif qui se lève sur la portière du conducteur, tandis qu’un soleil jaune foncé se couche sur la portière du passager.  A son propos, Frank Stella a déclaré : « Une de mes voitures préférées était celle de Roy Lichtenstein. L’idée d’un paysage de bande dessinée se jouant dans un paysage n’était qu’une merveilleuse vanité ».  L’œuvre d’art de Lichtenstein a établi le modèle des futurs modèles de BMW Art Cars en utilisant la couleur et les lignes de vitesse comme principales caractéristiques – comme celle d’Andy Warhol en 1979 et puis celle de Ken Done en 1989.


Andy Warhol : BMW M1 1979 (6e aux 24h du Mans) BMW M1 1979, moteur 6 cylindres en ligne, vitesse maximale 307 km/h _ © copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.
© copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.

Andy Warhol : BMW M1 1979 (6e aux 24h du Mans) BMW M1 1979, moteur 6 cylindres en ligne, vitesse maximale 307 km/h

Il y eut deux faux départs. La BMW Art Car d’Andy Warhol aurait pu s’avérer très différente. Son premier design mettait en scène la voiture entièrement recouverte de papier peint mauve fleuri – phares et vitres inclus. Comme la voiture devait courir aux 24 Heures du Mans, elle a été refusée pour des raisons évidentes.

Son deuxième dessin – une empreinte de camouflage – a également été rejeté, car il était politiquement gênant de faire la course à bord d’un véhicule allemand, d’apparence militaire, en France.

La réponse de Warhol a été pragmatique : « Eh bien, envoyez-moi les billets d’avion et je viendrai peindre la voiture directement à Munich.«  C’est ainsi qu’il réalisa un chef-d’œuvre en 28 minutes lorsqu’il peignit sa voiture dans les ateliers de la marque en Bavière. Le temps de réalisation fut si court que l’équipe de cameramen qui devait filmer la création de la BMW Art Car est arrivée en fin de parcours, et n’a pu immortaliser que les derniers coups de pinceau du maître. De près, on peut voir les traits, les empreintes digitales et les égratignures du manche de la brosse qui en font la BMW Art Car la plus personnelle de toutes. En mouvement, la voiture prend une toute autre  dimension. « Si une voiture est vraiment rapide, tous les contours et toutes les couleurs deviendront flous » expliqua Andy Warhol.

Le fondateur de la collection, Hervé Poulain, a avoué : « J’aurais peut-être souhaité voir Marilyn et les boîtes de conserve, mais… ses champs de couleurs flous, qui se mêlent en recouvrant la carrosserie de la voiture… ont été les précurseurs du ‘Bad Painting’. La voiture était en avance sur son temps. » 


Jeff Koons : BMW M3 GT2 2010 (19e aux 24h du Mans) Moteur 8 cylindres en V,  vitesse maximale de 300 km/h _ © copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.
© copyright fournies par BMW et Artcurial Motorcars.

Jeff Koons : BMW M3 GT2 2010 (19e aux 24h du Mans) Moteur 8 cylindres en V,  vitesse maximale de 300 km/h

La BMW Art Car de Jeff Koons a été dévoilée au Centre Pompidou à Paris avant de participer aux légendaires 24 Heures du Mans en 2010. Jeff Koons a approché sa BMW Art Car avec la précision d’un ingénieur automobile. Il a commencé par recueillir des images de voitures de course avant d’enfiler un casque et de tester une BMW M1 et M3 Coupé sur le circuit. Il s’est ensuite rendu en Bavière pour produire sa BMW Art Car en collaboration avec les ingénieurs et designers de BMW. L’artiste a réalisé des maquettes 3D à l’aide d’un design assisté par ordinateur, qui ont été imprimées numériquement sur un emballage de voiture en vinyle – beaucoup plus léger que la peinture – et appliquées avec soin sur l’ensemble du véhicule. Avec sa femme et ses quatre enfants, l’artiste a accompagné sa voiture au Mans où elle a fait ses débuts en course.

Son  Art Car est un concentré d’énergie pure. Jeff Koons a ainsi décrit son approche « Ces voitures de course sont comme la vie, elles débordent de puissance et d’énergie. On peut s’ouvrir à elle, construire sur elle et ne faire qu’un avec elle. Il y a beaucoup de pouvoir sous le capot et mes idées devraient s’y fondre ; il s’agit de s’y ouvrir complètement. »

Avec ses traits de couleur et ses explosions pétillantes, le design de Jeff Koons est une célébration de tout ce qui rend une BMW Art Car si spéciale : la puissance de la voiture, l’énergie de l’artiste, la joie de l’art en mouvement. Pour Koons, la conception d’une BMW Art Car a été l’occasion d’ajouter son nom à l’œuvre de ses héros : Andy Warhol, Roy Lichtenstein et Robert Rauschenberg.

 

Informations pratiques : BMW Brand Store, 38 avenue George V, 75008 Paris – Exposition du 13 mars au 5 avril.  Entrée libre du Lundi au Samedi de 10h à 20h.

 

Par Emmanuel Lupé

Responsable Rubrique Automobile

 

0 Commentaires

8 + 2 =