Menu & Search
AUDI SQ7

AUDI SQ7

On aurait pu classer cet essai dans la rubrique “J’ai testé pour vous“, car pour notre rédaction, c’était la première fois que nous roulions dans ce gros SUV d’Audi, le Q7, ici dans sa version sport, le SQ7.
Lancé en 2006, on le trouvait très encombrant sur nos routes, mais les années passent, et on s’y est habitué. Les autres marques dites “prémuim“ ont suivit. Depuis, les statistiques et les ventes ont prouvées que les femmes raffolent de ces véhicules, haut sur roues pour dominer la route, et procurer une sensation de sécurité inégalable. Quand vient se rajouter le confort de l’habitacle pour des voyages au long court, la partie est gagnée !

C’est donc sur les routes bavaroises et dans le brouillard que nous l’avons essayé, pour qu’il nous révèle ses capacités.

Alors oui, il est gros ! C’est qu’il peut embarquer 7 personnes sans problème, et c’est justement là sa force. On peut vraiment dire “on monte à bord“, mais une fois installé, on est comme happé par  le confort de l’habitacle.

Quand en 2019, Audi lui change de robe : plus jeune, plus dynamique, avec une nouvelle signature lumineuse à l’avant et, à l’arrière, un nouveau bouclier, une calandre “Singleframe“ et à l’arrière, une jolie ligne chromée horizontale, on pense que c’est un nouveau modèle, tant il a évolué. Les possesseurs de l’ancien modèle ont l’impression de rouler dans une vieille voiture maintenant …

Mais pour que l’auto ne s’entendent pas dire  “Soit belle et tais-toi“, l’habitacle devient intelligent avec un tableau de bord reprit du Q8 et qui vous donne l’impression d’être dans un cockpit d’avion. Le grand écran face au chauffeur permet de visualiser la cartographie : c’est le “cockpit virtual“, proposant même la vision nocturne.

Retours haptique! Quésaco ?  C’est la technologie qui équipe les 2 autres écrans tactiles. Lorsqu’on effleure une touche, on ressent une vibration donnant la sensation de l’avoir réellement enfoncée, comme sur les Smartphones de dernière génération. Les écrans, positionnés l’un au dessous de l’autre, permettent d’épurer le tableau de bord. Ils sont dédiés à la personnalisation de la voiture, choisir le mode de conduite, les aides à la conduite et bénéficient de la technologie “MMI Touch Response“: une commande vocale qui permet de  tout commander. Si vous dite “J’ai chaud“,  la température de la climatisation baisse. Finit les traces de doigts sur les écrans !

Notre gros coup de cœur a été pour l’écran GPS, dont l’imagerie est tellement jolie que l’on a plus du tout envie de se servir des applications de nos téléphones portables.

Côté esthétique, si les intérieurs restent sobres en terme de teinte, la qualité des matériaux est irréprochable ! Finitions parfaites, cuir des sièges superbes, tableau de bord habillé d’inserts façon carbone ou bois par exemple.

Côté confort : beaucoup de rangements, c’est une voiture pour longs voyages et familles nombreuses, air conditionné multi-zones réglables indépendamment, chargement de téléphone par induction ou USB, ouverture de l’immense coffre électriquement. Option non négligeable : rajout possible de 2 sièges supplémentaires à fixer sur les rails du coffre.

Sur la route, si son poids relativement important pourrait être un handicap, il n’en est rien. Équipé de barres stabilisatrices adaptatives, notre SQ7 (le modèle sportif) s’est trouvé très agile sur les petites routes de Bavière souvent bien sinueuses. Donc, histoire de s’amuser, on ne s’est pas privé d’user et d’abuser du mode “sport“ (il y a 7 modes au total). Bon d’accord, ce n’est pas une Formule 1 malgré ses 435ch. Mais, que c’est agréable de se sentir en sécurité pour dépasser ! Sans compter ses qualités de freinage, où on a l’impression d’être sur un tapis grâce aux amortisseurs hydrauliques.

Bien évidemment, il bénéficie des très nombreuses aides à la conduite (plus de 30). En la matière, Audi peut se venter d’être souvent pionnier, comme la mise au point de la conduite autonome. Cela a pour effet de nous faire profiter de technologies très abouties, tant pour notre sécurité que pour notre confort.

Notre road-trip en Bavière nous a amener à rouler de nuit et on a pu ainsi tester la réelle efficacité des feux laser et la grande portée d’éclairage : 600m. Ils sont reconnaissables au “X“ bleu dans les phares.

Nous avons bien naturellement fait une halte dans la ville de Mozart, Salzbourg. Le Musée d’Art moderne est perché sur le Mönchsberg, dominant ainsi toute la ville. Les plus courageux peuvent y monter à pied : nous, nous avons préféré l’ascenseur.

Des œuvres du XX° et XXI ° siècle y sont exposées, et, pour profiter plus longtemps de la vue qui embrasse tous les toits de Salzbourg, nous avons déjeuner au café du musée, bien au chaud dans une ambiance cosy-industrielle. A faire absolument.


Laurence MAULÉON, AutomoBelle magazine