Menu & Search
La modernité architecturale chez Givenchy lors de son défilé Haute Couture Printemps-Eté 2019

La modernité architecturale chez Givenchy lors de son défilé Haute Couture Printemps-Eté 2019

Pour son défilé Haute Couture Printemps-Eté 2019, la maison Givenchy a misé sur un décor plus contemporain et plus moderne que son dernier défilé dans le cadre de la présentation de sa collection Automne-Hiver 2018, qui a eu lieu dans les jardins des Archives nationales de Paris. La créatrice Claire Waight Keller a souhaité commencer un nouveau départ, avec « Bleached Canvas », signifiant littéralement « toile blanchie ». Le show pour cette dernière collection haute couture s’est donc déroulé au sein des galeries vides du musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. « Après la collection haute couture de la saison dernière, je voulais un nouveau départ, une page complètement blanche » a expliqué Waight Keller.

Un décor qui définit la collection de Givenchy

Pour sa nouvelle collection Haute Couture Printemps-Eté 2019, la maison Givenchy transporte le public vers un décor pur, immaculé et très contemporain. Le texte accompagnant la collection évoque le désir de la créatrice Waight Keller à entamer une nouvelle page. Il fait référence à une ardoise blanche. Dans ce tableau moderne, la marque a créé un « contraste ultime aux couleurs primaires saturées qui définissent la collection, tout en faisant écho aux surfaces brillantes que la créatrice introduit cette saison. » Elle poursuit son objectif de développer sa philosophie Haute Couture innovante, en travaillant le style contemporain qui fait la distinction de la maison.

La maison a ouvert le défilé avec une tenue exceptionnelle. Un mannequin portant une veste noire, cintrée à la taille avec une bonne basque pour l’accentuer et des revers contrastés avec une lame blanche a commencé le show. Le mannequin était également vêtu d’un legging en latex.

Il est à noter que c’est la troisième collection Haute Couture de la maison. Et la créatrice a souhaité adopter l’approche la plus moderne possible, reflétant la maison à la perfection.

La suggestion de la beauté, qui est venu compléter le côté contemporain a surtout distinguer les mannequins qui ont défilé durant le show. Par exemple, le front et les yeux qui ont été recouvert de glitters argentés, défilant vers la voix extraordinaire de la chanteuse d’opéra Montserrat Caballé, ou encore le nœud de tissu géant fixé sur le dos des mannequins et rappelant directement des ailes d’anges.

Pour perfectionner la beauté de ces mannequins, en plus de ce masque argenté, la make-up artiste de renom Anglaise Pat McGrath s’est chargé du maquillage nude des mannequins, qui a rafraîchit leur teint et l’a rendu naturel.

La créatrice voit la création vestimentaire comme de l’architecture, donc un art qui requière un travail soigneux et surtout des techniques et une créativité optimale. Mais dans le même souffle, elle y met une touche de légèreté absolue.

Durant ce défilé, certaines pièces de la collection n’ont pas pu passer inaperçues. On peut par exemple citer la robe sculptée en dentelle guipure, ou encore les jupes aux contours parfaits laissant place à un nuage de pure organza. Des créations plus ou moins hybrides, toujours dans le respect des codes de la maison.

Le blanc et le noir régnaient dans cette nouvelle collection de la griffe. Mais cependant, la créatrice y a quand même apporté des touches colorées et flamboyantes comme le jaune impérial, le bleu roi ou le rose fuchsia.

Pour le côté moderne des pièces de la collection, la créatrice a misé sur l’utilisation du latex qui a permis de créer comme une seconde peau qui aurait été peinte. Il est même devenu un élément inédit qui a apporté de l’élégance et du charme à travers un gant enrobant le bras gauche avant de rejoindre finement le cou. Ces pièces ont d’ailleurs été imaginées dans l’esprit de la couture, sur mesure, qui a chacune requis des jours de travail avec l’atelier spécialisé Astuko Kudo.

Patrick
Retrouvez les actualités Luxe Infinity

0 Commentaires

+ 37 = 41