Menu & Search
Lederer Central Impulse Chronometer, une montre innovante et élégante

Lederer Central Impulse Chronometer, une montre innovante et élégante

La montre Central Impulse Chronometer de Lederer Watches, présentée aux grand Prix d’Horlogerie de Genève en septembre 2020, a parachevé sa forme finale.

La montre Lederer Central Impulse Chronometer est disponible en deux séries limitées. Elle possède une boîte en or de 44 mm de diamètre pour 12.2 mm d’épaisseur. Le profil est affiné par deux verre chevés et le cadran a une double ouverture en forme de huit, fenêtre permettant de découvrir l’incroyable mécanique en mouvement.

Le boîtier abrite le calibre 9012, produit de plusieurs années de recherche et présentant une architecture tridimensionnelle inédite. Le nouveau système, avec échappement haut rendement, à double impulsion, a donné son nom au garde-temps Central Impulse Chronometer.

Montre Lederer Central Impulse

Achever

La chaîne des évolutions ne s’est pas arrêtée. Bernhard Lederer s’est basé sur le travail et 40 années d’expérience de George Daniel et son Independant Wheel Escapement, qui lui-même reprenait les travaux de Breguet en solutionnant les faiblesses de ce type d’échappement. Pour sa part, l’échappement Central Impulse Chronometer se révèle être de conception différente.

Les deux roues d’échappement indépendante, reliées chacune à son propre barillet, opèrent en alternance avec une ancre unique. L’ancre de par son profil, ses rubis, ses angles de levée, son impulsion centrale, son contact avec l’ensemble des composants, est en elle-même un système hors norme.

Optimiser

Les deux roues d’échappement, installées au bout de deux trains de rouage distincts (chacun étant muni de son remontoir d’égalité 10 secondes), optimisent la précision de marche. Indépendantes l’une de l’autre, elles sont totalement libérées. Bernhard Lederer a poussé la perfection horlogère au maximum ; lissage de la force motrice, optimisation de la géométrie des pièces d’échappement, allègement des composants énergivore et diminution drastique des frictions de l’échappement. La sophistication ne s’arrête pas là ; les deux aiguilles de seconde (possédant leur propre roue d’échappement) sont en permanence synchronisées et aucune dérive l’une par rapport à l’autre n’est observée. Chaque montre possède une attestation certificat chronomètre.

Inertie

Innovation importante, les composants du Central Impulse Chronometer sont en titane en place du traditionnel acier. Le métal plus léger donne une inertie plus faible et les redémarrages sont beaucoup plus rapides et moins énergivore ; optimisation de l’impulsion donnée par la roue d’échappement au balancier, réduction des perturbations et garantie d’isochronisme donnent une réelle précision de marche.

Deux barillets transmettent l’énergie par deux trains de rouage indépendants. Un remontoir d’égalité intégré dans le dispositif permet d’accumuler un stock tampon d’énergie (ressort similaire au barillet mais moins fort). Il est rechargé à intervalles de 10 secondes, il égalise la force motrice fournie et garantit très peu de variation de l’énergie délivrée au balancier.

Barillets montres Lederer Central Impulse

Tribologie

L’ancre joue un rôle essentiel. La géométrie de palette est désormais concave, ce qui réduit la surface de contact et évite tout recul des roues d’échappement. Avec des frottements atténués, l’énergie reçue par le balancier est dans un timing idéal pour un meilleur isochronisme et une meilleure stabilité.

Bernhard Lederer est féru de design et cela se ressent sur le Lederer Central Impulse Chronometer ; un boîtier rond en or gris aux lignes douces et élégantes, une fine lunette polie optimisant l’ouverture sur le cadran, les deux fenêtres percées laissant découvrir le calibre 9012 ainsi que les remontoirs d’égalité et l’échappement. Le fond de boîte est un verre saphir identique à la glace de face permettant une vue sur l’architecture du calibre 9012, tri-dimensionnelle, symétrique, oblique et ajourée. Toutes les pièces squelettées présentent des formes géométriques élancées ; les ponts de barillet, de rouage, de remontoir, d’échappement et de balancier.

Pinacle

Les finitions rhodiées du mouvement sont en total contraste avec les deux larges barillets dorés. Bernhard Lederer signe les bras de roues en courbes tangentes au profil unique. Les finitions sont à la hauteur de l’exploit mécanique ; polissage, angles rentrants et sortants, grainage, gravures, satinage, surfaces mattes et brillantes, tout sublime l’architecture tridimensionnelle du mouvement.

Le Lederer Central Impulse Chronometer est disponible en deux séries limitées en or gris : 25 pièces avec cadran bleu et 25 autres avec cadran rhodié. Il révèle une excellence technique, une force du design, un artisanat abouti et des finitions d’exception, on est sur un chef-d’œuvre horloger consciencieux et discret !

André Tirlet