Menu & Search
LA LEGENDE DE LA MUSIQUE FRANCAISE ET DU ROCK’N’ROLL DISPARAIT

LA LEGENDE DE LA MUSIQUE FRANCAISE ET DU ROCK’N’ROLL DISPARAIT

Le fichu cancer a emporté notre étoile de la chanson française, notre Johnny HALLYDAY alias Jean Philippe SMET s’est éteint à l’âge de 74 ans.

 

La France toute entière pleure l’icône qu’était Johnny, le courageux Johnny n’a cessé de se battre avec courage et dignité face à la maladie et à la vie. Il a toujours su nous donner le meilleur de lui même en partageant toute cette incroyable énergie qui l’animait.

Le roi de la scène a l’immense humilité qui le caractérisait si bien nous manque déjà, et il avait raison car nous avons tous en nous quelque chose de Tennessee.

Le King était un homme au grand cœur avec une âme de rocker qui ne le quittait jamais, son genou plié au sol était sa manière a lui de se connecter avec son public. La flamme qu’il représentait s’est éteinte et laisse derrière lui un immense nuage de tristesse et de deuil sur la capitale et la France toute entière.

Il a su nous offrir une magnifique leçon de vie car malgré la maladie et cette lutte acharnée, le rocker n’a jamais baissé les bras, il avait la force de rester debout et de résister pour  faire ressentir toute sa passion de la musique et la chanson « Que je t’aime » parle d’elle même.

Il avait cette incroyable force de faire vibrer chacun de ces passages sur scène, il était habité de cette lumière musicale qui faisait danser l’ensemble de ces fans en transportant son public dans un univers qu’il savait crée sur mesure et où il était la star, car aucun détail ne lui échappait.

Pour le french Elvis ainsi surnommé a Los Angeles où il résidait depuis de nombreuses années,  la scène était toute sa vie et son public était son oxygène, sa raison de vivre. Les registres musicaux où il excellait étaient variés : rock, pop, blues, chanson française et country.

Le célèbre chanteur francophone était la personnalité la plus en vogue dans l’univers des médias qui n’ont cessés de l’immortaliser à travers leurs différents clichés car il savait prendre la pause et qu’il avait sa façon à lui de prendre la lumière des projecteurs.

Tout commence avec un évènement inédit en France en 1961 avec son premier Festival Rock’n’roll au Palais des Sports de Paris qui a rassemblé plus de 5000 spectateurs tous venus applaudir leur mentor.

En tout c’est 183 tournées et plus de 28 millions de spectateurs qui n’ont cessés de l’acclamer et de le suivre tout le long de sa carrière. Johnny aimait composer ces chansons et c’est plus de 100 chansons qu’il nous a fait partager et 1000 titres qui ont marqués l’histoire de la musique française avec  110 millions de disques de vendus.

L’homme à l’oreille redoutable de la musique a su influencer les nouvelles générations avec son magnifique héritage de la chanson française, superbe cadeau qu’il nous lègue avant de partir.

En 2016 il apparaissait plus en forme que jamais pour son road show en moto sur la fameuse route 66 ou il semblait avoir retrouvé ces 20 ans, c’était son moment d’évasion a lui.

 

La remise des prix était un moment très symbolique chez Johnny car en tout il a reçu 40 disques d’or, 22 de platine, 5 de diamant et 10 victoires de la musique avec 80 albums en tout, ce palmarès est tout simplement une galerie de prix bien mérité pour le passionné de musique qu’il etait.

Johnny HALLYDAY a été le premier à faire découvrir le monde du « rock’n’roll » dans l’hexagone. Il a su s’imposer avec des shows artistiques entièrement conçus par lui. L’homme de la scène a su faire parler de lui et de ces différents talents car le cinéma a fait aussi parti de sa vie.

Il aimait le cinéma et y a tenu un rôle dès l’âge de 12 ans, le film « Les Parisiennes » avec Catherine Deneuve en 1962 où il chante « Retiens la nuit », chanson écrite par Charles Aznavour remporte un immense succès.

En 1970 il joue dans « Point de Chute » film policier de Robert Hossein avec qui il tourne, en 1972 « L’aventure c’est l’aventure » de Claude Lelouche et dans la même année l’ouverture du Festival de Cannes se fait avec le film documentaire « J’ai tout donné » de François Reichenbach.

À propos de ce tournage François Reichenbach dira : « J’ai pensé qu’il était temps de montrer la vie privée et professionnelle de Johnny Hallyday. Il représente pour moi un mythe, un caractère qui symbolise à la fois les angoisses et les désirs de tout le monde. À travers ce film, j’espérais faire découvrir ce personnage si complexe qui, tour à tour, me touche, m’angoisse et m’étonne et je crois qu’il le fallait, pour mieux comprendre son talent, montrer ce qui se passe derrière le décor. J’ai découvert, à ma grande joie que la cour du roi Johnny n’existait plus et que tout était remplacé par un désir commun de faire du beau spectacle ».

En 1985 « Détective » de Jean Luc Godard qui remporte tous les succès au festival de Cannes. Puis en 2000 il incarne un chanteur perdu dans « Love Me » de Laetitia Masson.

En 2003 il reçoit le prix Jean Gabin pour « l’Homme du train » de Patrice Leconte.

Sa fascination pour le monde du cinéma le pousse a enchainer les rôles. Le film que nous devons mentionner est sans aucun doute « Salaud on t’aime » en 2013 de Claude Lelouch avec son grand ami et frère Eddy Mitchell.

Son 36eme et dernier film sera « Rock’N’Roll » que nous vous invitons a découvrir.

Même s’il a été abandonne par son père alors qu’il était encore un nourrisson Johnny a trouvé chez le grand artiste Charles Aznavour le père qu’il n’avait jamais eu car il a su le prendre comme un véritable fils, dans une interview privée Johnny se confie en disant qu’il avait toujours rêvé d’avoir Jacques Brel comme père.

Tout comme les prix Johnny aimait les femmes, tout commence en 1965 avec la rencontre avec  Sylvie Vartan, suivie d’Elizabeth Etienne en 1981, puis Nathalie Baye en 1982, et Adeline Blondieau en 1990. Enfin la magnifique Laeticia Boudou sera sa cinquième et dernière femme qu’il a rencontrée à Miami et pour qui il a eu un véritable coup de foudre.

Leur magnifique mariage fut célébré à la mairie de Neuilly sur Seine le 25 mars 1996, suivi de l’adoption en 2004 de leurs deux filles vietnamiennes Jade et Joy. En tout c’est dix ans de bonheur et de joie que Johnny a partagé avec la ravissante Laeticia qui a su le soutenir, l’épauler durant toutes les circonstances avec son énergie et son amour, en respectant en tout point le pacte du mariage qui les avait liés.

Johnny Hallyday a toujours été un père aimant envers ces enfants, il a souhaité leur offrir l’amour et l’affection qu’il n’avait jamais eu. Il aimait chanter la chanson « Love Me Tender », de Elvis Presley à ces filles mais jamais personne ne lui avait chanté de chanson pour lui.

Toute la musique que l`on aime elle vient de là, elle vient du blues, Souvenir, souvenir, retiens la nuit…sont nos chansons favorites a jamais gravées dans nos mémoires, pour la mémoire d’une légende.

 

 

Bouchra KIBBOU

0 Commentaires

+ 73 = 83