Menu & Search
Maskbook, le projet d’art environnemental de Art of Change 21, est en Égypte pour la COP27

Maskbook, le projet d’art environnemental de Art of Change 21, est en Égypte pour la COP27

Comme chaque année depuis 2015, Art of Change 21 revendique sa place d’honneur à la COP27. Avec Maskbook, un projet de l’organisation mondiale à but non lucratif, Art of Change 21 vient diffuser de l’art écologique lors de la COP27 à Sharm El Sheikh, jusqu’au 18 novembre 2022.

La nature et le changement climatique ne sont pas des sujets nouveaux pour l’art. Cependant, au moins depuis les trois dernières décennies, les artistes s’intéressent de plus en plus à la problématique du changement climatique. Combinant art, design et sensibilisation au changement climatique, Art of Change 21 mobilise activement les jeunes dans les questions environnementales par le biais d’ateliers et d’expositions.

Les solutions créatives sont un outil essentiel pour lutter contre le changement climatique, et les artistes du monde entier utilisent leur talent pour mettre en lumière les problèmes environnementaux. Art of Change 21, une initiative mondiale à but non lucratif qui a créé des œuvres d’art à partir de déchets pour sensibiliser au changement climatique, apporte ses efforts créatifs en Égypte pour participer à la COP27.

Art of Change 21, une initiative d’envergure internationale

En misant sur la créativité, la transversalité et la cocréation, Art of Change 21 n’est autre que la première organisation internationale engagée pour l’environnement et le développement durable à unifier l’art, l’entreprenariat social et les mouvements de jeunesse écologiques. Art of Change 21 est composé d’une myriade d’acteurs engagés pour les mêmes visions : parrains de l’association, membres du Conclave (artistes, entrepreneurs sociaux et jeunes engagés du monde entier), ou encore l’équipe (bénévoles temporaires et permanents en France et à l’International).

Art of Change 21 tient un rôle important lors des COP Climat (Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) et ce depuis la COP21 qui s’est tenue à Paris en 2015. Présent à chaque itération de cette conférence d’envergure mondiale, Art of Change y effectue la promotion du rôles de l’art et des artistes dans le grand combat du climat, et ce à travers des projets, présentations, ateliers, et autres actions dont l’objectif est de mobiliser le grand public – et surtout la jeunesse – pour la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

A chaque évènement COP Climat, Art of Change 21 conçoit une programmation inédite alliant environnement, art, innovation et créativité, que ce soit dans la « zone verte » ou la « zone bleue » de ces évènements, ou encore à travers des « side events ». A titre d’exemple, Art of Change a présenté à la prestigieuse université de Glasgow, l’œuvre d’art « Flare (Oceania) » de John Gerrard, qui est une synthèse convaincante des questions relatives au climat et aux océans. Dans une utilisation pionnière de la simulation en temps réel, Gerrard répond à une déclaration de l’artiste tongien Uili Lousi, dont l’océan ancestral est en train de changer en raison des émissions liées au réchauffement climatique créées ailleurs dans le monde.

Maskbook, un art engagé

Dans le cadre de son projet unique « Maskbook », Art of Change 21 a attiré des milliers de volontaires pour qu’ils transforment leurs visions artistiques en masques recyclés au design unique. Depuis 2015, à l’occasion de la COP21, l’artiste chinois Wen Fang a créé Maskbook, un projet international d’Art of Change, à caractère participatif et artistique qui rassemble près de dix mille participants, issus de plus de 40 pays.

Le masque de protection a été utilisé comme symbole et base de cette action créative. A travers ce masque utilisé ici, Maskbook invite chacun à concevoir un masque de manière créative et écologique, et ce en utilisant des matériaux issus de l’économie circulaire, ou encore de façon digitale, et à le partager. L’image anxiogène du masque protecteur est transformée en une expression d’optimisme et d’engagement envers la planète.

Avec près de 200 ateliers et expositions Maskbook éparpillés à travers le monde, Art of Change 21 profite de la tenue de la COP27 pour relancer ce projet phare, en s’alliant avec d’éminents acteurs égyptiens engagés dans le domaine de l’environnement, tels que Greenish, Banlastic, et VeryNile, ou encore dans l’art de la photographie, tels que Photopia, Humans et Upper Egypt. A travers des ateliers et expositions Maskbook dans toute l’Egypte, Art of Change fait appel à la créativité des citoyens afin de les mobiliser autour des valeurs environnementales et écologiques. Maskbook organise une série d’ateliers en Égypte, encourageant les Égyptiens à poser leur candidature puis à exposer leurs créations lors de la COP27 à Sharm El Sheik depuis le 06 novembre dernier.

Art of Change 21 a déjà organisé, depuis le 06 octobre 2022, cinq ateliers Maskbook à Alexandrie, à Louxor et deux au Caire, tandis qu’un autre atelier de grande envergure est actuellement organisé au célèbre Musée de la ville Sharm El-Sheikh pour la COP27. Consacré à l’art, la culture et le patrimoine, cet atelier entre dans le cadre de la journée #ArtCultureHeritageCOP27 en collaboration avec CultureCOP et le Climate Heritage Network.

En plus de ces ateliers, Art of Change 21 réalise une première exposition Maskbook à Sharm el-Sheikh lors de la COP27, puis un deuxième au Caire et enfin un troisième à Alexandrie. Si la première est dédiée aux portraits réalisés au cœur des ateliers égyptiens ainsi qu’à une sélection de portraits internationaux, la deuxième se tiendra au Caire du 22 novembre au 5 décembre, pendant laquelle Maskbook sera accueilli par Photopia. Enfin, pour la troisième exposition, elle sera entièrement dédiée aux portraits les plus sensationnels réalisés pendant l’atelier qui s’est tenu dans la même ville.

Teddy Sarou