Menu & Search
L’appartement de Madame du Barry, maîtresse du roi Louis XV, restauré et ouvert au public

L’appartement de Madame du Barry, maîtresse du roi Louis XV, restauré et ouvert au public

L’appartement de Madame Du Barry ouvre à nouveau ses portes au cœur du château de Versailles, après 18 mois de travaux. A l’occasion de l’ouverture de l’exposition du roi Louis XV – dont elle était la dernière favorite – chacun pourra redécouvrir ces 350 m² à travers une dizaine de pièces décorées de manière singulière et somptueuse.

Vous connaissez peut-être le Grand Appartement du Roi, ou encore celui de la Reine, du Dauphin ou du Hameau de la Reine, mais connaissez-vous l’appartement de la Comtesse Du Barry ? Tout près du petit appartement du Roi (avec un accès direct à la chambre de Louis XV), à l’étage, se nichent les superbes pièces où vivait la dernière amante du Roi Louis XV.

Fermé en février 2021, cet appartement a bénéficié d’une importante rénovation pour lui redonner son lustre d’antan, mais surtout son caractère intime et délicat. Il a fallu environ 18 mois et cinquante artisans pour venir à bout du vieillissement des peintures et des dommages causés par l’humidité des plafonds et les changements climatiques. Situé au deuxième étage du palais, on y accède par les petits appartements du roi et une antichambre menant à une petite et discrète bibliothèque.

L’appartement se compose d’une série de trois pièces qui étaient autrefois le cabinet du roi – menant de la salle à manger à la chambre à coucher située au-dessus de celle du roi, avec un lit, copie exacte de l’original. On aime l’antichambre de la salle de bains aux boiseries roses, le grand cabinet aux belles alcôves de fenêtres dorées, la salle à manger et le cirage vert Martin.

Le château de Versailles célèbre le 300e anniversaire du sacre de Louis XV avec une exposition de plus de 400 œuvres qui a ouvert ses portes mardi et se poursuit jusqu’au 19 février. « A l’occasion de cette exposition, l’appartement de Madame de Pompadour, ainsi que celui de Madame du Barry, fraîchement restauré après 18 mois de travaux, seront ouverts au public pour des visites guidées, offrant une expérience unique au cœur du Versailles privé de Louis XV », ont indiqué les responsables du musée.

L’histoire de Madame du Barry

Madame du Barry est née en 1743 à Vaucouleurs, à 300 km à l’est de Paris, sous le nom de Jeanne Bécu. Elle est la fille illégitime d’une couturière pauvre et, après avoir reçu une éducation au couvent tout en travaillant comme cuisinière, à l’adolescence elle vend des bibelots dans les rues de Paris avant d’entrer dans les salles de jeu de la société de la ville. À l’âge de 20 ans, elle est introduite dans les cercles de la cour et devient bientôt la maîtresse-en-titre du roi Louis, ou maîtresse royale principale.

Après avoir rencontré le roi pour la première fois, elle se marie à la hâte avec Guillaume du Barry, un châtelain gascon au titre douteux. Un nouvel acte de naissance est fabriqué. Du Barry est officiellement présenté à la cour en 1769 et installé peu après dans la suite de 14 pièces située juste au-dessus des quartiers privés du roi. Malgré les 28 ans d’écart avec le roi, elle devint l’une de ses plus proches confidentes, son appartement restant à côté de son cabinet jusqu’à sa mort, à 64 ans, en 1774.

Madame du Barry menait une vie solitaire, incapable d’être vue en public avec le roi et ostracisée des événements sociaux des courtisans, qui ne pouvaient voir dans sa relation avec le monarque autre chose qu’un scandaleux écart à l’étiquette. La mort de son amant et roi aboutira au bannissement de Du Barry par ordre du petit-fils et successeur de Louis, Louis XVI. En décembre 1793, à l’âge de 50 ans, elle est exécutée à la guillotine pour trahison pendant les premières phases de la Révolution française.

Du Barry était célèbre pour son mécénat envers les artistes et les artisans. Mais, après sa mort, ses biens ont été dispersés dans les salles des ventes de Paris. La plupart n’ont jamais été retrouvés. Une approximation de sa chambre sera bientôt utilisée dans une adaptation cinématographique de sa vie produite par Netflix, avec l’acteur américain Johnny Depp dans le rôle du roi Louis XV et l’actrice française Maïwenn dans celui de Du Barry. Le tournage se déroule actuellement dans des lieux situés à Versailles et dans ses environs

Un appartement à l’image du personnage

Accessible par cinq portes (une pour les visiteurs, une pour les serviteurs et trois pour le roi, dont un escalier secret menant directement à la chambre), l’appartement de la « Du Barry » donnait sur la cour de marbre centrale du château. La chambre et les principales pièces de réception sont peintes en blanc, avec des décors et des moulures rehaussés de feuilles d’or. D’autres pièces, comme la bibliothèque et la salle des cartes, étaient décorées de verts, de bleus et de roses lilas subtils.

La salle de bains était décorée d’un bleu de Prusse verni brillant et imperméable. Dotée, fait remarquable pour l’époque, d’eau courante chaude et froide, elle comportait deux baignoires : l’une pour le savonnage, l’autre pour le rinçage. Une cheminée était sculptée dans du marbre rouge avec de rares motifs de palmiers, tandis qu’un salon était meublé dans le style chinoiserie.

Des travaux d’envergure

Au cours des 18 derniers mois, et pour un coût de 5 millions d’euros, les Ateliers Gohard, spécialistes parisiens de la restauration – connus pour avoir restauré la torche de la Statue de la Liberté – ont minutieusement rénové le décor du XVIIIe siècle de l’appartement de Mme du Barry en décapant progressivement les couches de peinture pour révéler les couleurs choisies par la maîtresse du roi.

Pour compléter la restauration, des peintures assorties ont été préparées selon les formulations du XVIIIe siècle à l’aide de pigments naturels, puis appliquées sur une couche de colle de peau de lapin et de craie provenant des carrières originales de Meudon, la ville voisine. Les dorures ont été brunies et les feuilles d’or manquantes méticuleusement remplacées. L’appartement a également été remeublé avec des pièces d’époque provenant des réserves de Versailles. Gohard a commencé la restauration en retirant les couches de peinture pour révéler les couleurs d’origine sous-jacentes, puis a préparé des peintures assorties fabriquées selon les spécifications du XVIIIe siècle.

Teddy Sarou