Menu & Search
L’Inde au miroir des photographes: Voyage initiatique au Musée Guimet

L’Inde au miroir des photographes: Voyage initiatique au Musée Guimet

Jusqu’au 17 février 2020,  le Musée National des Arts Asiatiques Guimet révèle une magnifique collection de photographies réalisées par de talentueux pionniers en Inde au XIXes. Entre inventaire patrimonial et mission exploratoire, leurs clichés, d’une exceptionnelle qualité, témoignent d’une grande richesse de détails.

 

L’Inde: berceau du développement de la photographie

Sous influence britannique, Madras et Calcutta deviennent vers 1850 le foyer du développement de la photographie à la fois sur le plan technique et artistique. Des premiers tirages sur papier salé à l’usage du collodion, les photographies dévoilées dans cette exposition rendent hommage au travail remarquable des photographes professionnels de l’époque qui signent un émouvant hommage à la grandeur de la civilisation indienne. Leur travail a permis de faire découvrir au monde occidental les faces cachées d’une civilisation grandiose tant par son architecture que par sa diversité ethnographique.

L’Inde au miroir des photographes: Voyage initiatique au Musée Guimet

Des paysages éloquents

Nul besoin d’un long discours pour s’émouvoir de ces scènes de la vie quotidienne en Inde au XIXes immortalisées par ces  90 tirages originaux. La photographie de paysages y est largement représentée, et prend au sein de cet espace confidentiel du Musée National des Arts Asiatiques Guimet une dimension toute particulière qui ravit le visiteur en quête de contemplation.

Qualifiés de « meilleure série de vues photographiques sur papier » par le jury de l’exposition de Madras en 1854, les clichés du sergent Linneaus Tripe ouvrent la voie à d’autres artistes qui vont rapidement imposer leur  vision originale et subtile de la photographie. Parmi eux, William Becker et John Burke qui signent les toutes premières vues du Cachemire. Ce territoire méconnu d’une grande beauté sera somptueusement révélé au public par Samuel Bourne quelques années plus tard. C’est le regard d’un occupant colonial intrigué par les habitants et fasciné par les paysages grandioses qui transparaît à travers ces vues parfaites où rien n’est laissé au hasard.

A l’époque ses photographies prises en altitude représentent un véritable défi technique. Le transport de son volumineux et néanmoins fragile matériel, ne nécessitait pas moins d’une quarantaine de domestiques !

Relayés par la presse occidentale , ces clichés ont façonné l’image d’un vaste pays aux multiples facettes et d’une incroyable richesse culturelle. Architectures monumentales, paysages somptueux et portraits saisis sur le vif jalonnent ce parcours fascinant au delà des frontières.

Le temps d’une déambulation, plongez au cœur de cet immense territoire et revivez le développement artistique de la photographie en Inde au XIXe siècle empreint d’une authentique sincérité …

 

«Exposition « L’Inde au miroir des photographes » du 6 novembre 2019 au 17 février 2020 au Musée National des Arts Asiatiques Guimet


Christine Masseron

0 Commentaires