Menu & Search
ROLLS-ROYCE DÉVOILE SA COLLECTION WRAITH EAGLE VIII

ROLLS-ROYCE DÉVOILE SA COLLECTION WRAITH EAGLE VIII

Depuis ce matin en Italie se déroule sur les rives du lac de Côme, l’un des plus beaux évènements automobile, Le Concorso d’Eleganza de la Villa d’Este.

C’est donc en Italie lors de cet événement mythique que Rolls-Royce Motor Cars dévoilera sa dernière Collection Car, Wraith Eagle VIII. Conçue par le Bespoke Collective au siège de Rolls-Royce, une collection de 50 automobiles Wraith Eagle VIII retracera l’épopée d’un des moments les plus marquants du XXe siècle.

Concorso d’Eleganza Villa d’Este 2019

Une collection de 50 automobiles Wraith Eagle VIII

Le capitaine John Alcock et le lieutenant Arthur Brown ont bravé le ciel encore inexploré pour réaliser le premier vol transatlantique sans escale en juin 1919. Du temps de Sir Henry Royce, Alcock et Brown se sont rendus sans escale de St John’s (Terre-Neuve) à Clifden (Irlande) à bord d’un bombardier rénové de la Première Guerre mondiale, Vickers Vimy. Le biplan était propulsé à l’aide de deux moteurs Rolls-Royce Eagle VIII de 20,3 litres et 350 bhp. C’est de ce moteur exceptionnel que cette collection tire son nom. Rolls-Royce célèbrera le 100e anniversaire de cet exploit avec cette collection très contemporaine qui parlera aux aventuriers d’aujourd’hui, tout en rendant hommage à ces grandes figures qui ont changé le cours de l’histoire.

« J’ignore ce que nous devrions le plus admirer ; leur audace, leur détermination, leurs compétences, leur savoir scientifique, leur avion, leurs moteurs Rolls-Royce ou leur bonne fortune », a commenté Sir Winston Churchill, à la suite du trajet périlleux qui a conduit la société du 20e siècle à des progrès inimaginables.

Ce faisant, ils ont forgé une légende et ont gagné leur place aux côtés de Donald Campbell, CBE au club le plus sélect du monde, dont les membres ont repoussé les limites des initiatives de l’homme en réalisant des records a priori impossibles sur terre, en mer et en l’occurrence, dans les airs. Leur seule caractéristique engageante ? La puissance Rolls-Royce.

Le duo a relevé tous les défis imaginables qu’auraient pu rencontrer des aviateurs. Les moteurs Rolls-Royce Eagle VIII étaient les seuls composants indestructibles de l’époque. Ces moteurs ont permis des voyages aériens à des vitesses impensables, atteignant en moyenne 180 km. Il ne faut surtout pas sous-estimer les risques qu’ils ont courus. Les instruments de radio et de navigation n’ayant pas fait long feu, les pilotes se sont retrouvés livrés à eux-mêmes, effectuant leur traversée en pleine nuit dans des nuages denses et un brouillard givrant pendant plusieurs heures, parfois à la renverse. Ils sont finalement parvenus à échapper à cette couverture et grâce aux compétences exceptionnelles de navigateur de Brown, ils ont sillonné les étoiles jusqu’à la côte irlandaise.

 

L’extérieur de la Car Collection Wraith Eagle VIII

L’extérieur de la Car Collection Wraith Eagle VIII est un hommage à la fascinante expédition nocturne d’Alcock et Brown. Enrobé de bronze à canon avec un bi-ton supérieur gris Selby, les couleurs sont séparées par une ligne décorative en laiton, un aperçu des innombrables détails de ce véhicule. Les aubes noires de la calandre évoquent sans équivoque le capot de moteur Rolls-Royce Eagle VIII de l’avion Vickers Vimy. Les roues sont partiellement polies par une finition ombrée translucide.

La splendide décoration intérieure

 La splendide décoration intérieure cadre parfaitement avec la teinte extérieure. Les cuirs en gris Selby et en noir sont accentués par du laiton, rappelant le sextant de laiton, un élément crucial de la réussite du voyage transatlantique. Réalisé selon les codes de notre époque, le matériau occupe des zones clés de l’habitacle de cette collection. Les caches des haut-parleurs en laiton représentent la distance de vol estimée à 3 025 km et les monogrammes « RR » sont brodés à l’aide de fil de couleur en laiton sur les appuie-têtes. Un soupçon de laiton agrémente le panneau de porte passager, tandis que la porte conducteur est revêtue d’une plaque en laiton sur laquelle figure la citation de Churchill se réjouissant des prouesses du fameux tandem.

Inspiré par le vol nocturne de ces héros intrépides, le tableau de bord est une interprétation moderne de la vue que les deux hommes auraient contemplée lors de leur dernière phase d’approche de la terre ferme. Une incrustation complexe d’or, d’argent et de cuivre est sertie dans un eucalyptus fumé, illustrant la richesse des détails observés dans les clichés nocturnes de la Terre vue du ciel. Le tableau s’étend jusqu’à la console centrale, offrant aux occupants d’aujourd’hui une expérience immersive riche en émotions. En dessous, les côtés matelassés incrustés de laiton du tunnel central sont un clin d’œil au Vickers Vimy à moteur V12.

L’horloge d’une Rolls-Royce est souvent assimilée à un bijou

L’horloge d’une Rolls-Royce est souvent assimilée à un bijou, bon nombre de clients ont choisi ce canevas pour illustrer l’histoire de leur automobile en miniature. La Wraith Eagle VIII ne fait pas exception. Ces pionniers intrépides ont indiqué que leur tableau de bord a gelé à cause de la haute altitude et des intempéries et qu’ils ont alors dû prendre pour seul système d’éclairage la lueur verte du panneau de commande et l’éclat des flammes du moteur tribord. En hommage à cette anecdote, le Rolls-Royce Bespoke Collective a conçu une horloge magistrale avec un effet de fond glacé tendant au vert pâle en cas de conduite nocturne. L’aiguille des heures rouge se trouve au sommet de lignes inspirées par un compas sur le panneau de l’horloge, tandis que les coordonnées du lieu d’atterrissage sont gravées en dessous.

La caractéristique la plus séduisante de cette collection est probablement la remarquable garniture de toit étoilée hors pair. Les lumières DEL 1,183 indiquent la disposition céleste au moment du vol en 1919; la trajectoire de vol et les constellations sont brodées dans du fil de laiton, tandis que la date exacte d’envol du duo par-delà les nuages pour sillonner les étoiles est précisée par une lumière à fibres optiques rouge. Les nuages sont brodés et on peut lire sur une plaque « La disposition céleste au point à mi-chemin, à 00h17 le 15 juin 1919, 50’’ 07’ de latitude nord – 31” de longitude ouest », ce qui correspond à la mi-parcours de ce voyage mémorable.

 

Une série limitée à 50 Wraith Eagle VIII

À peine 50 de ces automobiles de collection seront élaborées pour des collectionneurs avertis au siège de Rolls-Royce à Goodwood, dans le Sussex de l’Ouest, un centre d’excellence de la fabrication de luxe dans le monde.

 

Photos droits réservés gracieusement et fournies par Rolls-Royce.

Par Emmanuel Lupé Responsable Rubrique Automobile

0 Commentaires

+ 39 = 44