Menu & Search
Le Saint-James à Bouliac Une autre idée de l’art de recevoir

Le Saint-James à Bouliac Une autre idée de l’art de recevoir

Hôtel à part, unique, insolite, Le Saint-James a vu le jour en 1989 sous la houlette de Jean Nouvel. Avant-gardiste, l’architecte a imaginé le lieu tel un cocon de modernité au cœur des vignes et sur les hauteurs de Bordeaux, ville de cultures et de gastronomie.

Le Saint James, un parti pris audacieux qui mêle design et tradition, lignes épurées et nature, hospitalité et patrimoine. Un subtil cocktail qui rend Le Saint-James intemporel, immuable, tout en se laissant doucement patiner par le temps.

Pour s’intégrer au mieux à la nature et à Bouliac, Jean Nouvel s’est inspiré des anciens séchoirs à tabac. Ainsi, aux abords de la longère d’origine, l’architecte a-t-il imaginé quatre pavillons calqués sur ces séchoirs d’autrefois, en recréant leur aspect rouillé et brut.

Une galerie relie entre eux ces différents pavillons, pour faciliter la circulation. Mais pour surprendre aussi : par exemple, lorsque l’on pose son regard sur la longue vitre qui donne sur la cuisine et permet d’observer la brigade en pleine effervescence.

Les quatre pavillons abritent quinze chambres et trois suites, réparties sur trois niveaux. Leur point commun : elles sont toutes pourvues d’immenses baies vitrées, qui offrent une vue unique sur les vignes, la Garonne et Bordeaux.

Dans les chambres et suites, tous les codes de l’hôtellerie volent en éclats. Avec Jean Nouvel, le blanc domine, symbole de la pureté, de la simplicité. Le dressing est ouvert et les baies vitrées sont nues ; leur unique parure, c’est la vue sur la nature. Au sol, du béton brut. Sur les murs : du marmorino sur lequel la lumière du jour se reflète. Quant au lit, il livre un spectacle à couper le souffle. Et pour cause, il change de hauteur d’une chambre à l’autre, afin d’offrir une vue imprenable sur les vignes, une fois couché. Ajoutons à cela une multitude de délicates attentions : chaîne stéréo, minibar, machine à café, télévision, climatisation, wifi et produits d’accueil griffés Hermès.

Dormir au Saint-James relève de l’expérience, du jamais vu, du rarement vécu.

À propos des suites, elles ont des allures de lofts et chacune – d’une superficie de 70 m2 – revendique sa propre personnalité. À l’instar de la suite « Harley-Davidson », située en rez-de-chaussée, avec terrasse face aux vignes et véritable « Harley » en guise d’objet de déco près du lit. Quant à la suite « Jacuzzi », comme son nom l’indique, elle dispose d’un jacuzzi installé sur une immense terrasse en teck, qui domine les vignes, le parc, Bordeaux, sans oublier le point de vue unique sur l’église romane de Bouliac.

Enfin, côté mobilier, place aux créations de designers : Le Corbusier, Charles Eames, Philippe Starck… et Jean Nouvel. L’architecte a dessiné des fauteuils en exclusivité pour l’établissement de Bouliac. Ces assises baptisées Saint-James sont aujourd’hui des classiques du design : en 2011, Ligne Roset les a rééditées et estampillées Jean Nouvel.

Côté restauration…

Nicolas Magie, Chef de cuisine du Saint-James (1 étoile au Michelin) dispose d’un terrain de jeu fabuleux pour mettre en valeur ses créations. À savoir : une salle de restaurant conçue tel un jardin en terrasses, qui épouse fidèlement la dénivellation de la colline. Habillée de baies vitrées, la salle fait face à des rangées de merlot et à Bordeaux, la majestueuse. Le tout dans un décor épuré, dessinépar Jean Nouvel. Enfin, au coucher du soleil, murs et plafond en marmorino changent de couleur, tout en douceur : un enchantement.

Comment résumer l’esprit de la cuisine de Nicolas Magie ? Un brin électron libre, sa cuisine lui ressemble : elle mêle justesse, sincérité, authenticité, mais aussi poésie et fantaisie. Ce qui l’anime ? « Susciter de l’émotion ». Pour cela, Nicolas Magie n’hésite pas à miser sur l’amertume et l’acidité, y compris dans certains desserts. Avec lui, le turbot se marie avec celtuce, radis et chipirons. L’agneau de lait fait bon ménage avec anchois et petits pois. Quant au concombre, il peut le détourner en dessert en lui associant, par exemple, un croustillant de mousse au fromage blanc.

Mais Le Saint-James c’est aussi un parc de 4 hectares qui abrite 950 pieds de vigne, et une piscinechauffée. Il s’agitd’un élégant couloir de nage, long de 25 mètres,dessiné par Jean Nouvel et reconnaissable àson inattendu liner noir. Un choix audacieux etd’avant-garde à l’orée des années 1990.

 

Le tout à 10 minutes du cœur de Bordeaux et sa gare SNCF, 20 minutes de l’aéroport de Mérignac, 40 minutes de Saint-Émilion et une heure de route des plages d’Arcachon ou du Cap Ferret.

Le Saint James

3, Place Camille Hostein

F-33270 Bouliac (France)

T +33 (0)5 57 97 06 00

F +33 (0)5 56 20 92 58

www.saintjames-bouliac.com

Claudie V.

jaja

jam

0 Commentaires