Menu & Search
HÔTEL RAPHAEL : LES ÉMOTIONS EN PRIME SURTOUT AU 7è CIEL

HÔTEL RAPHAEL : LES ÉMOTIONS EN PRIME SURTOUT AU 7è CIEL

memoire

Dans le magnifique bar anglais de l’hôtel Raphael, un homme assis dans un fauteuil velours tapote sur son I phone pour lire ses messages ! On aimerait bien retrouver Serge Gainsbourg, mais c’est Bernard Henry Levy. Arielle Dombasle ne devrait pas être loin ! Véritable petite folie 1925, cet hôtel cinq étoiles est certainement le plus ravissant petit palace parisien, à deux pas de l’Etoile, discrètement fréquenté par les plus grands noms du monde entier, cotoyant les plus beaux mannequins ou comédiens de Paris et de New-York. Littérature, cinéma, musique, business et politique en ont fait leur quartier général comme Eisenhower après la guerre de 40, lors de la libération de Paris.

Un immense coup de cœur car ce palace peut-être le dernier à appartenir à la même famille depuis 4 générations, (l’Hôtel Régina et Le Majestic Hotel & Spa font partie du même groupe Baverez), porté par Françoise Baverez Présidente et Véronique Valcke, Directrice Générale du groupe. Dès l’entrée dans la majestueuse galerie, on ressent l’impression unique d’être ailleurs sous les boiseries qui brillent et l’immense tableau de William Turner, fin XIXème, fait aussi partie du luxe à la française.

On est un peu dans un véritable club de « happy few » dont on se chuchote l’adresse à travers le monde pour rester entre habitués du même style de vie, partageant le fabuleux charme discret de la haute bourgeoisie : « Silence on tourne.. », la porte en fer forgé de l’ascenseur s’ouvre pour accéder tout en douceur dans les étages et parcourir les couloirs de moquette.

Les 93 chambres et suites ont le privilège d’offrir de grands espaces, sous de hauts plafonds, de grandes salles de bains (dotées parfois de mosaïques originales). Comble du raffinement, certaines chambres possèdent même un salon boudoir pour justifier un rendez-vous d’affaires ou galant ! On aime la suite Tour Eiffel de 60 m² avec sa terrasse circulaire de 70 m² et la suite Arc de Triomphe (73 m²) sous les tonalités ivoire et or, qui se prolonge d’une terrasse privée de 60 m².

La plus grande folie ? La suite Raphael de 170 m² composée de trois chambres communicantes : la chambre bureau pour faire semblant de travailler en rêvant devant les paysages exotiques et les toiles marouflées, le duplex de 45 m²  avec son pavillon au 6ème étage et la suite en triplex de 85 m², aménagée dans les anciens appartements du fondateur de l’hôtel, Léonard Tauber, avec sa cheminée en marbre rouge et offrant surtout un escalier en colimaçon pour accéder au 6ème et 7ème étage, en bénéficiant d’une terrasse privatisable de 30 m² ! La vue de l’échiquier géant en granit et de la Tour Eiffel en imposent. Surtout l’été où la terrasse agrémentée de plus de 100 variétés de fleurs et de plantes est un lieu magique avec une vue panoramique à 360° sur Paris !

raphael-bedroom

Le 7ème ciel, il est là dans la partie bar, décoré par Lanson ou dans l’espace restaurant, extrêmement convoité. En cas de pluie, on redescend au bar anglais ou dans le salon bleu de Prusse, juste à côté, pour commander un plat du jour (risotto de gambas, suprême de volaille) ou même un club sandwich. Hyper chic, juste comme il faut car le personnel donne le ton.

RAPHAEL-TERRACE

  • Restaurant dont restaurant d’été terrasse au 7ème ciel
  • Bar
  • Prix : à partir de 358 €
  • Toujours ouvert
  • General Manager : Norbert Henrot
  • 17 avenue Kléber, 75116 Paris
  • Tel : + 33 (0)1 53 64 32 00 ou 32 10

www.leshotelsbaverez.com

Roland Escaig

0 Commentaires