Menu & Search
La restauratrice Bongkoch « Bee » Santongun élue meilleure cheffe asiatique

La restauratrice Bongkoch « Bee » Santongun élue meilleure cheffe asiatique

Grâce à sa passion pour la restauration et la cuisine dans laquelle elle utilise sa créativité dans le restaurant Paste de Bangkok, la restauratrice Bongkoch « Bee » Santongun a décroché le prix de la meilleure cheffe d’Asie. Cette dernière a réveillé de vieilles recettes thaïlandaises dans son restaurant pour émerveiller les papilles de ses clients qui y sont sortis satisfaits.

Un titre de prestige pour Bongkoch « Bee » Satongun

Bongkoch « Bee » Satongun, la cuisinière dévouée a obtenu ce titre de prestige lors de la cérémonie des Asia’s 50 Best Restaurants. C’est le groupe britannique qui a l’habitude d’organiser le classement World’s 50 Best Restaurants qui aura pour mission de prendre en charge l’organisation de la remise des trophées prévue pour le mois prochain.

C’est grâce à son savoir-faire et ses matières de goûts à mettre en place des menus exceptionnels mettant à l’honneur de vieilles recettes que cette restauratrice a pu convaincre les jury. Pourtant, il a noté que cette cheffe a reçu tous ses bagages via une formation au sein d’un établissement de restauration que sa famille tenait pour poursuivre son chemin seule et finir par posséder son propre restaurant. Cela fait en effet cinq ans que Bongkoch « Bee » Satongun a inauguré son établissement Paste avec son conjoint australien Jason Bailey pour ouvrir les portes aux amateurs de la cuisine asiatique.

 

Une expertise technique surprenante

C’est surtout l’expertise technique de la cheffe Bongkoch « Bee » Satongun qui a ravi les organisateurs du classement. Cette dernière s’y met vraiment à cœur pour faire voyager les papilles avec des plats succulents, exceptionnels et bien travaillés. Mais le fait qu’elle aime revisiter ou réveiller les plats ancestraux pour une expérience gustative extraordinaire est également le point fort qui distingue cette restauratrice. Les menus qu’elle propose sont hors du commun et font revivre le passé à travers des saveurs goûteuses.

« J’ai toujours rêvé de présenter au monde une version améliorée de la cuisine thaïlandaise. Même si je suis sous le choc d’avoir ce prix, c’est une source d’inspiration pour l’avenir » explique Bongkoch « Bee » Satongun.

Ce prix va donc pousser la restauratrice à creuser plus loin et à rester en quête de perfection pour épater ses clients.

Une des spécialités servies par cette dernière, la recette de la soupe Tom Kha, une recette très ancienne qui date de 1890 à laquelle la cuisinière passionnée a évidemment apporté sa touche personnelle sans pour autant s’éloigner de l’original. Elle propose donc une soupe au lait de coco et poulet fermier, où du gingembre, de la confiture de piment et de la pâte de plancton viennent peaufiner la recette.

Mais la cuisine de Bongkoch « Bee » Satongun est également très appréciée par le fait que cette dernière privilégie des ingrédients frais des fermiers locaux. Quant aux pâtes, elle mise sur du fait maison pour faire preuve de son expertise. Donner une touche finale originale qui lui est propre perfectionne également les plats qu’elle prépare comme les aliments fumés au bois de lychee, coque et pulpe de noix de coco afin de satisfaire tous les sens des clients, tant pour le goût et la saveur que pour le dressage et l’odeur des plats servis.

Avant Bongkoch « Bee » Satongun, on peut compter cinq autres cuisiniers qui ont reçu ce titre prestigieux du meilleur chef d’Asie. En 2013, Duangporn « Bo » Songvisava de Thaïlande, en 2014 Lanchu Chen de Taïwan, en 2015 Vicky Lau de Hong Kong, en 2016 Margarita Forés des Philippines et May Chow de Hong Kong pour l’année dernière.

 

Quentin

0 Commentaires