Rémy Cointreau vient de dévoiler récemment les résultats semestriels de la maison. Et apparemment, la vente des cognacs Rémy Martin de la firme a considérablement grimpé tandis que les chiffres pour la gamme « spiritueux et liqueurs » restent décevants. Mais cette contre-performance ne laisse cependant pas le groupe pessimiste car il compte y remédier d’ici la prochaine saison.

Une croissance de 11,8% en moyenne pour Rémy Cointreau

Le ROC ou Résultat Opérationnel Courant du propriétaire de la filiale liqueur Cointreau a connu une progression de 8,2% soit 134,1 millions d’euros durant le premier semestre. Ce chiffre est évidemment un excellent résultat bien qu’il n’ait pas atteint les prévisions annoncées de 137,3 millions d’euros. Cette progression générale peut être estimée à 11,8% avec le taux de change constant. La marge opérationnelle quant à elle est en hausse de 1.1 point soit 24,6%. Avec ces résultats, la firme reste optimiste et espère obtenir un résultat annuel en hausse malgré qu’elle accepte le fait que les effets de couverture et de changes pourraient engendrer une perte de 11 millions d’euros sur le ROC de la saison 2017-2018.

 

La maison Rémy Cointreau se veut rassurant pour l’avenir

Le groupe Rémy Cointreau connaît un succès brillant sur le cognac. En effet, les ventes du Rémy Martin se portent à merveille et connaîssent une hausse de 15,4% pour un ROC qui a progressé de 17,6%. Cependant, les liqueurs et les spiritueux de la maison éprouvent une importante baisse de 17,5%. Ce contraste a donc évidemment engendré un impact négatif sur la Bourse bien que le titre avait gagné 37% depuis le début de l’année 2017.

Le 23 novembre à 13h36, le titre Cointreau a dû affronter une seconde grosse baisse de 3,19% représentant 107,75 euros sur l’indice SBF120. Mais les responsables du groupe affirment cependant que malgré ces pertes, le groupe gagne tout de même 30% en moyenne sur toute l’année 2017. La firme reste alors confiante et rassurée pour la prochaine saison 2018-2019 et ambitionne une valorisation évaluée à 32,7 fois les bénéfices estimés pour cette même période.

 

Le groupe cible la Chine

Pour améliorer ses ventes et les faire accroître, le groupe a réalisé d’importants investissements publicitaires principalement en Chine. Il compte tirer profit du marché chinois qui se porte de mieux en mieux après l’arrêt de l’application des dispositions anti-corruption. D’ailleurs, on a pu enregistrer une belle croissance des ventes du cognac Rémy Martin. Et Rémy Cointreau mise actuellement sur le Nouvel An chinois pour excéder les ventes exceptionnelles du « Mid autumn festival ».

Sur le territoire chinois, la marque est représentée par son produit « Club », ce dernier proposé à un prix de 80 USD la bouteille. Mais son cognac de prestige vendu à 3 000 USD l’unité fait également sa distinction.

Face à la concurrence en rupture de stock, notamment Hennessy, Rémy Martin veut s’imposer principalement sur les États-Unis. D’ailleurs, ce fait a permis une hausse importante de la vente de Rémy Martin sur le pays. Et pour continuer à en tirer profit, la firme s’arrange pour éviter une rupture de stock comme son rival. Pour ce faire, elle signe alors un accord avec les viticulteurs partenaires pour un réapprovisionnement continu d’eaux-de-vie de la gamme « Louis XIII ».

La marque Rémy Cointreau ne compte pas baisser les bras malgré les chiffres semestriels déséquilibrés entre cognacs et liqueurs et spiritueux. La marque envisage de faire augmenter ses ventes de 60% d’ici la période 2019-2020 pour les bouteilles proposées à 50 USD aux consommateurs.

 

Quentin