Menu & Search
Invest On Wine, la start-up qui fait aimer les vins bios, biodynamiques et naturels

Invest On Wine, la start-up qui fait aimer les vins bios, biodynamiques et naturels

Il n’y a pas d’âge pour lancer une start-up. C’est à 64 ans qu’Olivier Amoudruz-Hattu, ancien dirigeant du groupe Les Echos, a imaginé le concept investONwine (ON, comme Organic and Natural)
Après avoir repris des études de viticulture et d’oenologie à Beaune, il s’est découvert une véritable passion pour les vins bios, biodynamiques et naturels. Il a fait le constat qu’il n’est pas toujours simple, pour un amateur de vins classiques, de faire connaissance avec ces breuvages parfois déstabilisants. D’où son idée de monter une plateforme Web dédiée à une sélection de ces vins, www.investonwine.com.

 

Le site se présente comme une communauté autour de ces vins, avec un accès dédié aux professionnels et une partie vente en ligne accessible au grand public. Les prix des bouteilles sont particulièrement étudiés pour permettre à chacun de commander, y compris à l’unité. Tout y est expliqué et commenté, des principales régions vigneronnes, aux hommes et femmes qui élèvent la vigne, puis procèdent à la vignification, chacun selon ses méthodes.

 

Quelles différences entre bio, biodynamie et nature ?

Dès l’accueil, Olivier Amoudruz-Hattu (olivier@investonwine.com) explique comment s’y retrouver dans le monde des vins éco-responsables. Dans le grand public, la confusion est fréquente entre les qualificatifs de bio, biodynamique et naturel, alors qu’il s’agit de concepts bien distincts. Sur les 80 000 viticulteurs recensés en France, 5500 annoncent produire du bin bio, tandis qu’ils ne sont que 500 à pouvoir prétendre à la biodynamie. Quant au vin dit naturel ou nature, cela ne concerne qu’une cinquantaine de vignerons et l’appellation est imprécise.

Bio
Le vin biologique est le plus connu et le plus facile à identifier, notamment quand est apposé sur son étiquette le logo AB, qui certifie qu’il est issu de l’agriculture biologique. Le vigneron ne peut obtenir ce label que trois ans après avoir totalement arrêté d’utiliser des produits chimiques de synthèse, herbicides, pesticides, fongicides et fertilisants. Il est ensuite suivi en permanence par Ecocert, l’organisme de contrôle et de certification au service de l’homme et de l’environnement, spécialiste français de la certification des produits issus de l’agriculture biologique. Pour protéger sa vigne des maladies, le vigneron n’utilise plus que la bouillie bordelaise, bien connue des anciens, constituée uniquement de soufre et de cuivre. En revanche, le soufre est limité au moment de la vinification.

 

Biodynamie
Les vins certifiés en biodynamie sont avant tout des vins certifiés bios, mais avec des exigences supplémentaires. Le concept est de redonner à la vigne sa dimension d’éco-système bien vivant, qui développe pratiquement seul ses résistances naturelles. Pour cela, le vigneron s’appuie sur le calendrier astral, notamment le calendrier lunaire, afin de travailler la vigne à des moments jugés propices à la bonne croissance de la plante. Il élabore aussi des préparations naturelles qu’il pulvérise à faibles doses sur le sol pour en améliorer la minéralisation et la photosynthèse.

Nature
Enfin, le vin dit naturel – ou nature – recouvre des notions qui prêtent souvent à confusion. D’autant qu’il n’existe pas encore de certification pour cette catégorie de vins, seulement une association des vins naturels (AVN).

Les vins naturels ne sont pas obligatoirement bios. Le qualificatif s’applique aussi bien aux vins bios qui n’utilisent que des levures indigènes, qu’aux vins sans soufre ajouté (qui peuvent ne pas être bios). Invest On Wine a choisi de ne commercialiser sur son site que des vins naturels certifiés en bio ou en biodynamie, élaborés par les meilleurs vinificateurs.

 

Soufre et sulfites
Le point commun de tous ces vins est de limiter au maximum l’utilisation de soufre lors de la vinification. C’est le soufre qui est responsable de la sensation de bouche asséchée lors de la dégustation. Les amateurs de vins bios, biodynamiques et naturels soulignent la digestibilité de ces vins, leur facilité de vieillissement du fait d’une oxydation stable et surtout, leur complexité aromatique. Limiter les sulfites permet aussi d’obtenir des vins plus riches et plus gras.

S’il existe encore des a priori contre ces vins moins classiques et parfois méconnus, le site Invest On Wine risque de faire changer d’avis les amateurs prêts à découvrir de nouvelles saveurs. Des bouteilles à consommer certes avec modération, mais un site Web utile à tous ceux qui recherchent des vins vivants, accessibles et qui expriment toute la complexité de leur terroir.

 

CARINE LOEILLET

1 Commentaire

55 + = 57

  1. […] Il n’y a pas d’âge pour lancer une start-up. C’est à 64 ans qu’Olivier Amoudruz-Hattu, ancien dirigeant du groupe Les Echos, a imaginé le concept investONwine (ON, comme Organic and Natural). Après avoir repris des études de viticulture et d’oenologie à Beaune, il s’est découvert une véritable passion pour les vins bios, biodynamiques et naturels. …  […]