Menu & Search
Haute École de Joaillerie : une école pour briller

Haute École de Joaillerie : une école pour briller

C’est le moment de préparer son avenir et tous ceux dont les yeux pétillent en pensant aux joyaux de la place Vendôme étudieront avec attention les propositions de la Haute Ecole de Joaillerie dans le 2e arrondissement de Paris. Cette école privée prépare en quatre ans les élèves au diplôme supérieur de joaillerie en parallèle à l’obtention de deux diplômes, le CAP art et technique de la bijouterie-joaillerie et le brevet des métiers d’art, art du bijou. Ils peuvent aussi compléter cette formation en préparant en trois ans un bachelor design bijou. Quant aux étudiants qui désirent tout de suite entrer dans le vif du sujet, ils choisiront, eux, le chemin de l’alternance. Ce cursus, mis en avant cette année par la Haute École de Joaillerie, combine pratique et études théoriques. Le choix des diplômes est large. On peut citer les CAP Art et Technique de la Bijouterie-Joaillerie avec leurs options Sertissage, Polissage ou encore le CAP Lapidaire, les Brevets des Métiers d’Art (BMA) du Bijou ou celui d’Art Orfèvrerie option Monture Tournure.

L’alternance, un choix judicieux

L’année se déroule au rythme d’une semaine en centre de formation et deux en entreprise pour les élèves de CAP, tandis que ceux en BMA alternent d’une semaine à l’autre entre théorie et pratique. Le choix de l’alternance est plus que judicieux lorsque l’on sait qu’à l’issue de ce parcours professionnel pas moins de 70% des diplômés décrochent un emploi dans les sept mois qui suivent la fin de leur formation. La Haute École de Joaillerie est l’unique école faite par le Métier, pour le Métier. Elle forme depuis des générations les joailliers. En effet, elle émane de la ​Chambre Syndicale de la Bijouterie, Joaillerie et de l’Orfèvrerie (connue aujourd’hui sous le nom de BJOP)​ qui, en 1867, a inauguré son École de Dessin et de Modelage. Quant aux locaux actuels, 58 rue du Louvre dans le 2e arrondissement, leur construction a été lancée en juillet 1914. Une histoire longue et riche qui marque la constance et la qualité de l’enseignement auquel les professionnels de la joaillerie continuent à faire confiance.

Bvlgari, Hermès, Chanel , Boucheron… des parrains de renom

En 1919, l’école prend le nom de BJOP (​Bijouterie, ​Joaillerie​, ​Orfèvrerie​, des ​Pierres et ​Perles​) ​et peut s’enorgueillir d’être la plus ancienne école d’Europe formant aux métiers de la bijouterie-joaillerie. Aujourd’hui connue sous le nom de Haute École de Joaillerie, elle rassemble les trois départements de l’école BJOP (formation initiale), CFA BJOP (formation alternance) et BJOP formation (formations adultes). Chaque année, près de 600 élèves poussent les portes de cet univers fait d’or, de diamants, de gemmes pour, un jour, rejoindre l’une des maisons comme Bvlgari, Hermès, Chanel , Boucheron, ​Cartier, Chaumet, Dior, Fred, Louis Vuitton, Piaget, Van Cleef & Arpels​… qui depuis 2002 parrainent tour à tour les promotions d’élèves. Une
caution des gens du métier qui démontre le sérieux de la formation de la Haute École de Joaillerie. Pour espérer y suivre son enseignement, il faut tout d’abord s’inscrire au test d’entrée lors de la journée portes ouvertes qui aura lieu le 16 mars prochain, puis être sélectionné pour participer au stage intensif de préparation au test d’entrée pour l’Alternance… avant le“vrai” test d’entrée qui se tiendra le 7 mai. Il ne s’agit pas de juger des connaissances techniques (l’école sert justement à leur acquisition) mais à s’assurer que les jeunes disposent des aptitudes requises pour exercer ce métier difficile et délicat où précision, qualité d’exécution, concentration, logique et rapidité sont indispensables. Verdict pour les candidats retenus le 15 mai.


Haute École de Joaillerie. 58, rue du Louvre, 75002 Paris. Tél. 01 40 26 98 00.
Journée Portes ouvertes le 16 mars de 8h30 à 17h.

Marie

0 Commentaires

4 + 6 =