Installé depuis 1914 au 68, avenue des Champs-Elysées, Guerlain a inauguré en novembre 2013 son nouvel espace qui, au-delà de son extraordinaire collection de parfums, devient un véritable « Temple de la Beauté ».

Lorsque vous pénétrez par la boutique d’origine, rien de semble avoir bougé depuis 1914 : les 17 marbres polychromes, sculptés par les artisans de Carrare et le comptoir sont  toujours classés aux Monuments Historiques. Mais en vous retournant sur votre gauche, vous apercevez une ouverture qui débouche sur la « grande galerie », créée en 2013 par l’architecte Peter Marino, dédiée au parfum, au maquillage et à la beauté. Dans cette nouvelle entrée, virevoltent des abeilles géantes de l’artiste Gérard Cholot, emblème impérial en hommage à son illustre cliente, la princesse Eugénie (épouse de Napoléon III). Le visiteur découvre tout le long de la grande galerie les déclinaisons des 850 parfums, créés en 5 générations de parfumeurs. Séparant le parfum du maquillage, les visiteurs traversent un « pop-up » qui joue sur les thèmes de l’actualité Guerlain et découvrent alors l’espace maquillage, lieu des consultations Make-Up avec une œuvre de Norbert Brunner représentant des yeux envoûtants. Un escalier monumental en marbre descend vers le restaurant proposant entre autres des thés exclusifs, inspirés des parfums de Guerlain et de délicieuses pâtisseries signées Guy Martin métamorphosant la célèbre la Petite Robe Noire en chocolat. Revenant dans l’espace de la boutique historique, le visiteur pourra accéder à l’entresol, réservé aux parfums sur mesure.

Décoré de 500 flacons d’un litre « aux Abeilles » (initialement créés pour l’impératrice Eugénie), le service de cette « galerie des glaces » propose de personnaliser le parfum de votre choix à vos initiales ou avec un message personnalisé par exemple. Sur le même étage, vous pourrez découvrir des pièces uniques et historiques de la collection privée de Sylvie Guerlain comme la délicieuse crème à la fraise de Sissi l’Impératrice ou le premier rouge à lèvres avec un stick datant de 1870.  Pour finir en beauté, au 1er étage, l’Institut Guerlain vous propose ses soins les plus précieux avec une approche sur-mesure. Cette expérience dans le temple de Guerlain vous permet de vivre hors du temps avec une vue imprenable sur les Champs-Elysées à travers un bow window, décoré de somptueuses orchidées. Tout est luxe, calme et volupté…

Interview par Kyra Brenzinge        

guerlain2 

Interview de Thierry Wasser, parfumeur de Guerlain

Né à Montreux en Suisse et après une carrière à New-York, Thierry Wasser devient le Parfumeur Exclusif de Guerlain en 2008. Après plus de 25 créations, en 2014, il décline une nouvelle version de l’eau de toilette Aqua Allegoria Limon Verde.

Pouvez-vous nous parler de l’histoire de la création de la ligne Aqua Allegoria ?

Thierry Wasser : Jean-Paul Guerlain a conçu cette eau de toilette en 1999. Cavalier émérite, en foulant l’herbe fraîche à cheval de bon matin, il s’est inspiré de cette senteur « Herba Fresca ».

Comment se distingue la ligne Aqua Allegoria par rapport aux autres créations ?

Thierry Wasser : Véritable ode à la nature, contrairement aux autres parfums, Aqua Allegoria et ses 5 déclinaisons ne sont pas inspirées par une femme.Leur credo est la fraîcheur et leur évocation claire et nette de la nature.

Pourquoi les 5 versions sont irremplaçables ?

Thierry Wasser : Chacune évoque la fraîcheur mais de manière différente. Elles ont toutes une forte personnalité et il est vrai que Herba Fresca et Pamplelune, créées en 1999 sont toujours des best sellers avec des clients fidèles.

Quel a été le challenge pour vous de créer une nouvelle version Limon Verde ?

Thierry Wasser : Je voulais bien entendu être dans la philosophie des Aqua Allegoria qui est la fraîcheur, mais sophistiquée !L’inspiration du Brésil est très porteuse : jardin tropical, fraîcheur d’une cascade dans l’exubérance de la jungle, soirées folles brésiliennes avec une Caïpirinha à la main.

Quelle a été votre source inspiration ?

Thierry Wasser : Lemon verde est un véritable voyage aux pays des senteurs sud-américaines. Les matières premières, le citron vert provient du Mexique, la fève tonka (que l’on retrouve toujours dans la Guerlinade, le sceau olfactif de Guerlain) vient du Venezuela et l‘accord de la Cachaça est inspiré de la Caïpirinha du Brésil.

Est-ce un parfum ancré dans l’air du temps ?

Thierry Wasser : C’est surtout une senteur qui évoque le voyage, le bonheur, la nature sauvage et luxuriante telle que nous la rêvons parfois.