Menu & Search
GORDES : LE DUEL DES 5 ÉTOILES

GORDES : LE DUEL DES 5 ÉTOILES

Là-haut dans le Lubéron, à Gordes, chargé de plus de 2000 ans d’histoire avec ses légendes et ses mystères, on peut réellement partir dans un voyage extraordinaire. Arrêt sur image de deux 5 étoiles, qui méritent de faire la une de « Désir d’hôtels ».

 

LES BORIES & SPA : LE DESIR COULE DE SOURCE

Juste au-dessus de Gordes, tout là-haut avec une vue impressionnante sur le massif du Lubéron et le château renaissance du village, les Bories sont un véritable havre de paix et de bonheur. N’oubliez pas que les Bories, construits en pierre sèche du pays étaient des abris pour les bergers et les troupeaux et que l’hôtel « Les Bories » furent l’ancienne propriété des moines-bergers de la magnifique abbaye de Senanque (à un kilomètre). Transformés en hôtel de luxe en 2000 et menés de main de maîtresse femme par Françoise Gallon (ex-Hostellerie du Vallon de Valrugues à Saint-Rémy-de-Provence), les néo-Bories surfent sur l’élégance et une nature très pure autour des oliviers, des pins, des cyprès, des chênes verts…qui entourent la piscine extérieure dans un jardin de 8 hectares. Que du bonheur dans les 34 chambres dont 12 junior-suites hyper-spacieuses, très apaisantes et lumineuses sous la couleur ivoire, king-size bed, hauts plafonds et terrasse équipée de chaises longues… On apprécie la grande salle de bains en marbre, offrant double vasques, baignoire et douche séparée, grand dressing et toilettes séparées. Le high-tech dernier cri dont bien sûr la climatisation…Mais le coup de cœur, il est pour la maison d’Ennea, le spa de 300 m², grand spécialiste de l’aromathérapie, basée sur le naturel, les plantes, les arômes et l’énergie… En fait, c’est toute l’histoire de Françoise Gallon, formée au lyrique par le Conservatoire de Versailles, qui fait désormais chanter la lavande, le thym, le romarin, la menthe poivrée… dans son petit bijou de jardin des arômes. Soins du visage, soins du corps…avec modelage relaxant aux huiles essentielles ou modelage anti-stress… Chacun trouve son apaisement dans les jolies cabines. Avant de se détendre dans le hammam u dans le sauna et de se poser dans la tisanerie. Mais on n’oublie surtout pas la pause-piscine intérieure avec sa nage à contre-courant et surtout ses baies vitrées qui plongent sur le jardin. Maison d’amour ces « Bories » sont aussi devenus une halte gourmande, grâce à l’arrivée l’an dernier du chef Gregory Mirer, étoilé Michelin, (formé au Métropole à Monte-Carlo avec Joël Robuchon). En été, on déjeune au bord de la piscine (sinon 35 € menu hors saison)et le soir le temps suspend son vol infernal dans le jardin ou dans l’élégante salle à manger : Longe de thon mi-cuit, radis croquants, sorbet cresson et crème au thym ; les sardines aux tomates anciennes et basilic…Excellent Saint-Pierre à la plancha et sa roulade d’aubergines ; moules de bouchot et mousseline carotte-pamplemousse ; selle d’agneau roulée à l’espuma de coco vinaigre et craquant de salade à l’ail confit… Millefeuille de rhubarbe à la sarriette et chocolat blanc. (Excellent choix de vins de la région dont un domaine de la Citadelle, un rouge du Lubéron, dont la délicatesse est incontestable ou le blanc « Les Artèmes », d’une grande vivacité en bouche). Carte : 100 € sans le vin, beau menu à 70 € avec plateau de fromages.

Un véritable hôtel de rêve, qui inspire la méditation, d’autant plus que la visite de l’abbaye Notre Dame de Senanque, tout à côté est un appel au recueillement. L’un des plus purs exemples de l’architecture et de la vie cistercienne, en présence d’une petite communauté monastique, qui peut même vous accueillir durant une semaine de partage.

photos Bories 2

Photo Bories

 

 

LES BORIES :

Chambre à partir de 295 €

Fermé du 3 janvier au 14 février

Route de l’Abbaye de Senanque, 84220 Gordes

Tel : 04 90 72 00 51

www.hotellesbories.com

 

LA BASTIDE DE GORDES : LA RÉVOLUTION LOV HÔTEL

À Gordes, il y a le château, une rue principale et la Bastide de Gordes, aménagée sur les remparts du Moyen Âge. Il y avait car la nouvelle Bastide rachetée par le groupe Lov Hôtel (Les Airelles à Courchevel, le Pan Dei à Saint-Tropez…) a subi plusieurs mois de travaux pour rouvrir ses portes au printemps dernier. En fait, ce sont cinq bâtiments réunis face aux Alpilles, qui donnent sur des jardins en espaliers et sept terrasses. Dans ce labyrinthe du désir, qui fait un peu penser à un château médiéval revu et corrigé, vous allez découvrir 40 chambres et suites assez époustouflantes. On glisse sur des tomettes en terre cuite du XVIIIème ou sur un tapis ancien pour découvrir les chambres, toutes différentes les unes des autres et assez spacieuses. N’empêche, que l’on y retrouve le même esprit aristocratique ancien sous les toiles indiennes tendues ou des toiles de Jouy bucoliques, boiseries patinées à la main… Une délicieuse impression d’old fashion way of life, face aux portraits du XIXème ou des miroirs accrochés aux murs… En revanche, la vue sur la vallée est d’une pureté unique ! Et le king-size bed, recouvert de multiples coussins d’une douceur angélique. Les salles de bains offrent aussi cette touche ancienne, sous les fresques mais présentent double vasque, baignoire et douche. La modernité est sauvée ! Pourtant dès l’arrivée au comptoir d’accueil, bonjour l’ambiance surréaliste d’un siècle passé avec le personnel habillé en tenue provençale très XIXème, les hommes arborant un chapeau de paille ! Un Disneyland très chic où le salon-cheminée incite au vrai repos alors que le bar est particulièrement attirant avec son escalier tournant en fer forgé car il conduit aux deux principaux restaurants. L’Orangerie avec sa verrière et sa véranda s’ouvrant sur une terrasse en graviers qui permet surtout de déjeuner. A la Citadelle, place au diner plus intime sous des voûtes seigneuriales, d’immenses lustres… mais cette salle s’ouvre aussi sur une terrasse. Ambiance chic et un peu kitch avec les serveuses, qui portent leur robe de bure… et cuisine de tradition provençale bien assurée avec les asperges au jus de truffes, le risotto, le dos de loup poêlé avec sa barigoule d’artichauts, le pigeon avec les filets cuits sur l’os et les cuisses confites au jus… (carte environ 100 €). La grande nouveauté ouvrira durant l’été 2016. Peir (ou Pierre en provençal) ou le nouveau restaurant du triple étoilé  Pierre Gagnaire. Un petit écrin d’une quinzaine de couverts, où la vaisselle sculpturale de Sylvie Coquet et les accessoires de table minimalistes donnent le « la » de la gastronomie provençale imaginée par Pierre Gagnaire. À découvrir de toute façon. Pour le loisir la très jolie piscine chauffée de style couloir de nage sur l’une des terrasses et le Spa Sisley de 800 m² avec les soins phyto-aromatiques visage et corps, la piscine intérieure avec ses sièges bouillonnants, le hammam, la salle de relaxation… Les Comtes de Provence, nouvelle génération peuvent être fiers, leur Bastide à flanc de rocher ne s’écroulera pas.

Photo Bastide-Gordes-0500

LA BASTIDE DE GORDES

Le village 84220 Gordes

Tel : 04 90 72 18 90

www.bastide-de-gordes.com

 

Roland Escaig

0 Commentaires