Menu & Search
CHÂTEAU D’ERMENONVILLE : LA DERNIÈRE MAISON DE JEAN-JACQUES ROUSSEAU

CHÂTEAU D’ERMENONVILLE : LA DERNIÈRE MAISON DE JEAN-JACQUES ROUSSEAU

memoire

Un grand bijou, ce prestigieux château du XVIIIème siècle, entouré de douves, donnant sur un étang de 7 hectares où Jean-Jacques Rousseau passa les dernières heures de sa vie en compagnie du propriétaire le Marquis René de Girardin. A sa mort en 1778, le Marquis et ses descendants ont rassemblé une vaste collection sur l’écrivain, que l’on retrouve à l’Abbaye de Chaalis, à proximité. En 1945, Ettore Bugatti y installa même ses célèbres voitures avant de connaitre des fortunes diverses dont l’occupation par la secte Krishna pour en faire un lieu de méditation.

Heureusement Philippe Savry, le sauveur de Châteaux en France, est arrivé dans les années 1990 pour le transformer en hôtel. Et la magie a fonctionné car le château propose aujourd’hui 64 chambres (dont 11 suites) aménagées dans le confort, de 15 à 25 m² avec de hauts plafonds, douche ou baignoire, TV écran plasma… Commodes anciennes, mais avec du raffinement. Toutes avec vue sur le parc.

chambre-chateau

On rêve bien sûr au restaurant « La Table du Poète » avec une bonne cuisine du marché (menus : 30 € déjeuner, 50 € et 75 €). Mais choisissez donc la ravissante petite salle à manger de la tour presque privée ou la terrasse, qui plonge sur le parc et le magnifique plan d’eau. Pour le loisir, on profite des salons historiques dont le salon de poker ou on s’offre un tour en barque sur le lac pour s’imprégner des rêveries de Rousseau. Ailleurs, autrement ! Une échappée belle, qui peut se prolonger à l’Abbaye de Chaalis (du XIIIème siècle), à la Mer de Sable et dans le parc du Marquis de Girardin.

chateau-ermenonville-resto

  • Lac
  • Restaurant
  • Prix : à partir de 110 €
  • Toujours ouvert
  • General Manager : Evelyne Teraud
  • Rue René de Girardin ; 60950 Ermenonville
  • Tel : + 33 (0)3 44 54 00 26
  • chateau-ermenonville.com
  • Cadeau de bienvenue par le guide Désir d’Hôtels : surclassement selon disponibilité

Roland Escaig

 

0 Commentaires