Menu & Search
A la découverte des cépages jurassiens

A la découverte des cépages jurassiens

Sur 1 950 hectares, le vignoble du Jura compte 5 cépages. Trois cépages sont à l’origine de la production des vins rouges : Trousseau, Poulsard (dit Ploussard à Pupillin) et Pinot Noir. Côtés vins blancs, le Chardonnay et le Savagnin se partagent l’affiche.

 

Zoom sur les trois cépages autochtones jurassiens qui révèlent une partie de l’identité particulière des vins du Jura.

 

Le Savagnin

SAVAGNIN

Le Savagnin est le cépage blanc emblématique du Jura et représente 15 % de l’encépagement. On le dit originaire du Tyrol Autrichien, et il appartient à la famille des Traminer et produit de petites grappes blanches.

Le savagnin est un cépage très aromatique et possède un fort potentiel de vieillissement. Il est à l’origine exclusive du vin jaune et produit dans les 4 appellations géographiques : Arbois, Château-Chalon, L’étoile, Côtes-du-Jura.

Seul ou en assemblage pour les vins blancs, il apporte complexité aromatique aux notes de noix, d’amandes, de noisettes, de fleurs, de miel et de pomme verte.

L’accord exotique : Pad Thaï traditionnel

 

Le Poulsard

POULSARD

Aussi appelé Ploussard à Pupillin, il est le deuxième cépage le plus répandu dans le vignoble jurassien. Il recouvre entre 20 et 25 % de la surface plantée et 80 % de l’encépagement en rouge. C’est un cépage complexe à travailler. A maturité, ses grappes volumineuses donnent des grains à jus blanc sucrés et juteux.

Sa vinification varie du rosé de saignée rose clair au rouge de macération à la robe éclatante. Le nez se caractérise par des arômes délicats et des accents épicés. Sa bouche complexe s’enrichie avec l’âge. Il apporte du fruité aux vins qu’il compose.

L’accord exotique : raviolis vietnamiens à l’oie fumée

 

Le Trousseau

TROUSSEAU

Le Trousseau est le plus confidentiel des cépages autochtones. Avec 5 % de l’encépagement du vignoble, il est moins répandu que son voisin Poulsard. Cépage exigeant sur son terroir, il offre des grappes cylindriques et de taille moyenne. Ses grains noirs intenses ont plus besoin de soleil que les autres cépages du territoire jurassien.

Sa robe rouge rubis séduit par ses reflets limpides. Le nez révèle des notes de fruits rouges et noirs sauvages comme la mûre ou la fraise. Ces notes sont accompagnées de touches épicées et légères. Ses tanins souples et délicats font qu’il apporte aux vins de la rondeur et de la structure.

L’accord exotique : Colombo antillais de porc

 

Un vignoble haut en couleurs

Avec ses 1 900 hectares, le vignoble Jurassien est le plus petit de France. Il possède toutefois une gamme complète de produits, aux couleurs éclatantes qui rivalisent de personnalité et d’excellence. Ce ne sont pas moins de 200 exploitations professionnelles qui peignent ce vignoble avec passion et savoir-faire. Preuve de sa grande diversité, aujourd’hui le Jura compte quatre AOC géographiques : AOC Arbois, AOC Château-Chalon, AOC L’Etoile et AOC Côtes du Jura et trois AOC produits : Crémant du Jura, Macvin et Marc du Jura.

 

www.jura-vins.com

 

 

Claudie V.

 

 

 

0 Commentaires